Tout sur les tubes

26 mars 2021

Blog

0 commentaires

La livraison cette semaine n’est pas un article, mais un dossier spécial tubes qui aurait pu s’intitulé “tout ce que vous devez savoir sur les tubes”. Ce contenu n’a nullement l’ambition d’être exhaustif sur la question car ce sujet et vaste et souvent complexe, j’ai cependant tenté de rassembler les informations les plus essentielles et utiles que vous devez connaitre en tant qu’utilisateur avant de vous lancer ou d’évoluer dans le monde des amplis à tubes. L’occasion aussi de mettre fin à quelques légendes et autres idées reçues, en espérant aussi que ce contenu vous donne d’abord l’envie de (re)faire (ENFIN) une écoute d’un bon ampli à tubes !


Un peu d’histoire

Il faut remonter à l’histoire du cinéma parlant et des amplificateurs de l’époque pour retrouver les premiers tubes, ce composant actif  a permis la fabrication des premiers appareils électroniques : radio, télévision mais aussi des usages dans le militaire comme les radars. Je vous invite à (re)lire un reportage chez l’atelier du microphone : les microphones à tubes de Marc Henri, (mai 2019) .

L’arrivée et le développement des transistors dans les années 70 ont largement remplacé les tubes et permis de développer la fabrication d’appareils électroniques à une grande échelle avec, au passage, quelques avantages des plus sérieux : moins cher, moins encombrant  et moins gourmand en électricité.

Dans le domaine qui nous intéresse, les tubes n’ont jamais vraiment disparu, les fabricants de tubes neufs sont peu nombreux et sont localisés essentiellement en Chine, Russie et en Europe de l’Est. Cependant compte tenu de l’énorme production de tubes, il existe un immense stock de tubes neufs qui ne sont plus fabriqués mais bel et bien disponibles sur le marché appelé “NOS” (New Old Stock). Une démarche intéressante mais qui n’est pas sans risque devant la grande difficulté à obtenir une réelle traçabilité des produits …


Comment ca marche ?

A l’instar du transistor , l’objectif bien entendu d’un tube est d’amplifier un signal, pour ce faire un tube est un bulbe de verre rempli de vide (où circule des électrons) et dans lequel est inséré des électrodes, le nombre de ces électrodes qualifie le type de tubes : deux électrodes pour la diode, trois pour la triode, cinq  pour la pentode … etc, les tubes pentodes sont particulièrement réputés pour leur excellent rendement.

Il s’agit d’abord d’alimenter électriquement un filament (appelé cathode) afin de le faire chauffer dans le but de provoquer un dégagement massif d’électrons, il se produit alors un mouvement d’attraction et de répulsion des électrons influencés par les champs électriques créés par les charges environnantes. D’une manière simplifiée, nous pouvons dire qu’ils sont attirés par les charges positives et repoussés par les charges négatives.

Pour ceux que cela intéresse voici une vidéo très intéressante en anglais qui explique le processus de fabrication d’un tube


Appairages des tubes et Bias : essentiel mon cher Watson !

Voila deux points essentiels pour le bon fonctionnement des tubes entre eux et avec votre ampli. L’utilisateur n’a nullement besoin de faire une formation en électronique pour utiliser son matériel, mais il doit néanmoins connaitre au minima quelques notions

L’appairage consiste à sélectionner et à trier les tubes par lots en fonction de la similitude de leurs caractéristiques (en milliampères et en gain). Les tubes doivent fonctionner en cohérence dans un schéma entre courant et tension,  les tubes devront en effet possèdent les même valeurs pour qu’il puissent fonctionner de façon homogène. En tant qu’utilisateur vous n’avez aucun moyen de vérifier si vos tubes sont réellement appariés, le service d’un professionnel est pour cela indispensable . Trop de revendeurs peu scrupuleux vous affirment que les tubes sont appariés et lorsqu’ils ne le sont pas et cela endommage inévitablement votre appareil et vos tubes sont bon pour rejoindre sagement leurs emballages si vous ne savez pas s’ils sont réellement appariés . Nous envisageons de lancer prochainement un service de vérification des tubes pour vous éviter ce genre de déconvenue, une prestation modique vaut sans doute mieux qu’une couteuse réparation … non ?

Le Bias représente en quelque sorte la quantité de courant dans un tube par rapport aux autres tubes de l’amplificateur concerné. Certains appareils (plus anciens) nécessitent un réglage manuel et la aussi l’intervention d’un professionnel. Cependant la plupart des appareils récents proposent un réglage automatique ou semi-automatique  avec un ajustement  à l’aide de petit bouton de réglage et d’un vu-metre. Par exemple deux modèles d’amplificateurs unison research possède ces fonctions d’ajustement de bias : le triode 25 et le s6.

réglage de bias de l’ampli unison research s6


Durée de vie des tubes

Une tube même avec une utilisation intensive dure plusieurs milliers d’heures, plus de 10000 heures pour un tubes de pré amplification et 5000 heures pour un tube de puissance,  les tubes de pré amplification qui sont embarqués dans les amplificateurs hybrides durent généralement 15.000 heures !!  Si on se base sur la durée de vie moyenne d’un tube de puissance, cela représente plus de 6 ans si vous écoutez 2 heures de musique par jour !!  Cependant à l’instar des ampoules électriques d’ancienne génération, celui-ci peut subitement cesser de fonctionner, même si cela est rare, ce n’est pas impossible. Si vous utilisez un ampli à tubes comme une TV que l’on éteint et rallume plusieurs fois par jour, vous allez considérablement raccourcir la durée de vie de vos tubes et c’est  dommage !


Combien coutent des tubes ?

Ceux qui ont regardé la vidéo de cet article comprendront mieux pourquoi un tube coute beaucoup plus cher qu’un transistor, les tarifs des tubes varient de 1 à 10 avec des qualités plus que variables, nous proposons des tubes Unison research qui ont été fabriqués  sur leur demande et qui font l’objet d’une double vérification d’appairage, en fonction des modèles les tarifs unitaire d’un tube varient de 31 à 190 € l’unité, vous allez bien tendu trouver des tubes moins cher sur le marché, mais c’est à vous de décider à quel prix vous évaluer le risque de tubes non appariés.


La puissance des amplis à tubes : un faux ami

Vous serez surpris de constater qu’un petit ampli à tubes n’est donné que pour 2 x12 watts ou parfois beaucoup moins, en réalité cette puissance n’est pas vraiment comparable à celle annoncés des amplis à transistors, on affirme souvent qu’il faut multiplier en moyenne par 2,5 pour obtenir à une puissance comparable à celle d’un ampli à transistors. Mais là encore, prudence car cela dépend aussi des tubes embarqués ou de la classe d’amplification … Oubliez donc raisonnablement cette notion de puissance, intéressez vous plutôt au rendu final avec telle ou telle paire d’enceintes.


Un ampli à tubes est-il dangereux ?

Les amplificateurs à tubes travaillent en haute tension (plusieurs centaines de volts ),  ne vous avisez donc jamais à ouvrir un appareil à tubes, car ces machines et leur tensions peuvent être extrêmement dangereuse et faut-il rappeler qu’un appareil ouvert par son utilisateur perd immédiatement la garantie constructeur. Les tubes diffèrent aussi des transistors par une haute impédance de sortie qui nécessite un transformateur de sortie pour s’adapter à l’impédance de l’enceinte, certains amplificateurs à tubes possèdent par exemple une sortie 4 ou 8 Ohms .

En tant qu’utilisateur, si vous avez acheté un appareil de conception moderne et fabriqué par un réel professionnel , vous ne prenez aucun risque particulier.


L’utilisation d’un ampli à tubes ou l’éloge de la lenteur

Un ampli à tubes vous oblige a prendre votre temps, si vous êtes un hyper actif pressé, passez votre chemin, le tubes n’est pas fait pour vous. Le préchauffage d’un ampli à tubes varie entre 15 à 30 mn en fonction des tubes et de la technologie de votre ampli, même après une heure d’écoute vous apprécierez l’ouverture de la musique et son rendu magnifique.


Un ampli à tubes et à transistor : c’est possible !

C’est ce que l’on appelle un ampli hybride qui tente de faire un compromis entre les deux monde : réunir la facilité d’utilisation d’un transistor avec un son tube. dans un amplificateur intégré la partie de puissance est full transistors, en revanche la partie de pré amplification possède une sortie à tubes ( qui ne sont généralement pas visibles) et inclus dans le boitier de l’appareil, la seule contrainte un temps de chauffage imposé à l’allumage qui varie entre 30 et 45 secondes selon les appareils. Peu de constructeurs possèdent une réelle expertise dans ce domaine, unison research propose des appareils de bonne facture de 1500 à 7500€ avec y compris des lecteurs CD/DAC hybrides.


Ampli hybride unison research unico nuovo


Avantages

  • Une sonorité plus chaleureuse, plus vivante et plus réaliste
  • Certains appareils mélangeant bois et tubes ce qui en font des beaux objets
  • La plupart des amplificateurs a tubes sont réparables (par des vrais professionnels sinon … ca peut etre pire encore !)

inconvénients

  • Bilan écolo négatif : un ampli à tubes consomme plus de courant qu’un ampli à transistors
  • Attention ! Les tubes chauffent et brulent
  • Ces amplis sont lourd car inévitablement dotés de gros transformateurs qui alourdissent les machines

6 erreurs à ne pas commettre

  • Faire un allumage et une extinction intempestive de votre ampli à tubes
  • Enfermer son ampli à tubes dans un meuble clos
  • Changer un tube sans changer la paire
  • Acheter vos tubes sur Ebay sauf si vous aimez le risque et prêt à en payer le prix …
  • Acheter votre ampli d’occasion à un particulier (c’est possible mais parfois aventureux et couteux …)
  • Rendre accessible les tubes de votre ampli à un jeune enfant ou à un animal de compagnie

    Etes-vous joueur ?


La chasse à quelques idées reçues tenaces

  • Un ampli  à tubes c’est fragile 
    VRAI ET FAUX, certes les tubes sont fragiles car possiblement sensibles aux chocs, mais aujourd’hui de nombreux fabricants livrent les amplificateurs avec les tubes montés et la casse reste tout de même peu fréquente , pour le reste cela n’est pas plus fragile que n’importe quel appareil électronique, certains amplis à tubes fonctionnent encore comme une horloge après 20 ou 30 ans, on aimerait pouvoir en dire autant des électroniques à transistors d’aujourd’hui !
  • L’entretien est couteux
    Changer par exemple un jeu de tubes en EL 34 avec 2 tubes de pré amplification coute 149 €, pour le reste aucun entretien en particulier !!
  • Il faut être spécialiste pour l’utiliser
    Ce dossier a tenté de vous prouver le contraire 😉
  • Le mariage avec des enceintes est difficile
    Non, comme vu précédemment il vaut relativiser la puissance des amplis à tubes, mais par exemple le simply italy drive aussi bien une enceinte haut rendement que des petites bibliothèques avec un  rendement plus faible
  • Le tube n’est pas compatible avec la dématérialisation
    Totalement faux et absurde, la source reste la source et un lecteur, un dac peut parfaitement s’associer avec un ampli à tubes, le signal très précis mais parfois un peu trop neutre pourrait au contraire constituer une nourriture de choix pour un bel ampli à tubes, de plus il existe des lecteurs CD hybrides ou des DAC à tubes !

Les conseils et astuces

  • Certains amplificateurs à tubes sont très sensibles à la qualité de votre alimentation électrique, la toute première chose est donc à l’aide d’un testeur de prise de vérifier la tension et si votre prise murale est bien reliée à la terre et que vos phases ne sont pas inversées
  • Faire vérifier ses tubes par un professionnel pourrait vous faire économiser le coût d’une éventuelle réparation
  • Tubes et enceintes haut rendement offrent des résultats très vivant, (lire aussi un article de juin 2017 : tubes & haut rendement, changez tout !)

Pour le reste, si vous n’avez jamais fait l’expérience, l’écoute d’un bon ampli à tubes peut vraiment vous offrir un plaisir totalement renouvelé de l’écoute musicale.


 

Partager cet article :

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>