EL-8_Closed_Banners_main2C’est à Costa Mesa au sud-est de Los Angeles que l’entreprise Audeze fabrique des casques depuis 2008. La vingtaine d’employés s’emploient à fabriquer tous les produits à la main. Cette semaine j’ai testé le premier modèle EL-8 : compte-rendu d’une écoute étonnante.

Les casques audios sont répartis en deux grandes familles : celle qui possèdent des transducteurs dynamiques, un peu à la manière de micro haut parleurs classiques, cette technologie est la moins onéreuse et la plus répandue. L’autre famille utilise la technologie électrostatique ou planar magnétique qui consiste à utiliser un champ électrostatique pour la diffusion du son au travers une fine membrane. Cette technologie, beaucoup plus onéreuse, requiert un savoir-faire particulier et concerne de facto un nombre beaucoup plus limité de marques, la plus connue étant le japonais Stax.

Si le Californien Audeze fait parti de cette dernière catégorie, il a mis au point la technologie  « Planar magnétique » permettant d’associer les avantages des technologies électrostatiques avec un très bon rendement et un niveau de grave très performant. Ce principe Planar magnétique repose sur l’utilisation d’une membrane plane ultra fine parcourue par deux conducteurs électriques et deux puissants aimants qui l’encadrent et qui génèrent un champ magnétique permanent. Cette technologie fait la promesse d’un parfait contrôle de la dispersion sonore.

Audeze-LCD-X_Vi_500

Les casques Audeze ont aussi le grand avantage de fonctionner dans un environnement standard contrairement son concurrent japonais Stax dont les produits nécessitent de disposer d’une alimentation et d’un amplificateur spécifique dédié (souvent fourni à un tarif prohibitif) . Un casque Audeze peut donc se brancher et s’utiliser sur n’importe quel ampli casque et même sur l’entrée casque de votre smartphone. Si cette possibilité existe il faut tout de même la considérer comme une écoute de dépannage, car la qualité de la carte son de votre mobile ne permettra pas du tout de profiter de toutes les qualités d’un tel casque.

Mon utilisation du casque Audeze EL-8

J’ai donc eu le plaisir de faire des écoutes pendant plusieurs jours avec un caque Audeze EL-8 de type « fermé ». Rappelons au passage qu’un casque de ce type offre une certaine isolation autant pour l’auditeur, qui reste relativement isolé des bruits extérieurs, que pour le voisinage qui est épargné par votre musique. A l’inverse les casques dits « ouverts «  sont équipés de coques qui présentent des ouvertures pour le passage de l’air. Ici, j’ai pu apprécier l’efficacité de l’étanchéité des écouteurs, attention tout de même à ceux qui voudraient l’utiliser occasionnellement en situation de mobilité, l’isolement avec le monde extérieur est très efficace, mais de facto dangereux par exemple pour un piéton en ville.

EL-8 closed-backPrise en matin et ergonomie

A l’ouverture du beau coffret, le casque est immédiatement imposant, la taille des écouteurs est massive, une dimension qui se justifie d’abord par l’incontournable nécessité de pouvoir y loger les fameuses membranes, par ailleurs protégées, mais visibles à l’œil nu. Pour ce type de produit haut de gamme (au tarif correspondant), on aurait pu apprécier une vraie valisette de transport. Il est à noter que les câbles fournis ne possèdent pas de connecteurs standards de type jack coté écouteurs, mais une connectique dans un format propriétaire (prises plates). L’objet est lourd (480g), mais offre indéniablement et rapidement un confort de port excellent, les larges coques enveloppent confortablement les oreilles, car celles-ci sont supposées être totalement recouvertes par les larges coques. De solides et confortables arceaux assurent un très bon maintien sans ressentir aucune gêne. Malgré son caractère polyvalent, ce casque n’est pas fait pour vous accompagner pendant votre jogging.

Matériel d’écoute

Pour alimenter ce bel objet, j’ai choisi un ampli casque DAC qui offre une excellente performance et un bon rapport qualité-prix : le Marantz HD- DAC1. Le DAC est compatible 24 bits / 192 kHz , il peut lire également les fichiers en haute définition DSD 64 et 128 . Cet appareil peu encombrant est de surcroit un bel objet, on appréciera ses panneaux latéraux en bois laqué. A l’aide son DAC embarqué, il vous vous suffira de le brancher à votre ordinateur à l’aide par exemple d’un câble USB ou d’une connexion coaxiale ou optique. La lecture de fichiers a été effectuée depuis Qobuz, mon ordinateur a été relié à l’ampli dac par un câble « USB ultimate » de hifi câbles.

DSCF1779FINALMes écoutes

Compte tenu des qualités d’isolation décrites plus haut, le sentiment d’isolement est total, gare au démarrage des plages à un volume trop élevé qui pourrait surprendre plus d’un auditeur avisé ! Mes premières impressions témoignent d’un sentiment de proximité hallucinant avec la musique, si le message est de facto parfaitement détaillé, l’impression de rapidité du message est omniprésente autant que la présence d’un grave d’une hallucinante clarté.

Voici mes impressions détaillées sur quelques-unes de mes plages préférées :

51eDy50PW5L._SL500_AA280_
Alain Bashung, Madame rêve
: Jamais je n’ai entendu ce titre avec une telle clarté, l’ensemble à cordes du début de la plage est pourtant impardonnable, la profondeur des graves recèle en réalité un magnifique piège pour nombre de solutions d’écoutes. Ici le propos est clair, ces graves sont d’une clarté absolue et sans saturation aucune. Madame Rève … et moi aussi je me laisse emporter par la vague.

3149027005623_600

Armel Dupas – Upriver : Intéressante plage de piano solo qui se développe en superposition avec un univers sonore foisonnant, particulièrement riche et peuplé de multitudes micros détails. Ici la précision est extrême, nul besoin de tendre l’oreille, le jeu du jeune pianiste se déploie avec naturel et donne à l’ensemble une beauté cinématographique. Un peu plus tard les notes aigües du piano éclaboussent littéralement mes oreilles. Un très beau moment de musique et de paix.

Unknown
Fanny Bériaux – Blow up my world : Sans être réellement un grand amateur de ce type de chanteuse à la voix suave, il faut bien reconnaitre que la prise de son est assez bluffante, la proximité avec la voix de Fanny est pour le moins troublante. Sa respiration au creux de notre oreille et ce chant parfois chuchoté offrent un réalisme sans commune mesure.

Unknown-1
Ray Brown trio – FSR : La sonorité de la basse Ray Brown est douce et riche, le piano fait lui son entrée et nous fait profiter de la réelle dimension acoustique de la salle, bienvenue au Kan-i Hoken Hall de Tokyo. L’une des plages interroge l’auditeur « Have you met Miss Jones ? » Je serai tenté de répondre ici par la positive et sans hésitation aucune, « yes I did ! » , cette miss Jones est décidément bien délicieuse et la belle contrebasse du grand Ray ne sort jamais du champ, le relief de ce beau trio est somptueux.

614FcwPy3lL._SL1193_
Joao Gilberto – Rosa Morena : J’aime beaucoup ce titre par sa simplicité et l’authenticité de son interprétation, il s’agit d’un enregistrement en public à Tokyo. La proximité avec l’artiste est ici sublime, une dégustation à volume réduit donne incontestablement un sentiment de réalisme fabuleux.

Audeze_BMWDesignworksSi ce casque est pourtant l’entrée de gamme de la marque, il n’en reste pas moins un produit d’exception et offre une écoute haute fidélité de haut vol. Je vois déjà des grimaces au fond de la salle à l’annonce du tarif (899€), rappelons qu’il faudra en débourser autant pour s’équiper de l’excellent ampli casque Marantz. Un investissement très relatif compte tenu des prestations exceptionnelles. Une option à étudier très sérieusement pour tous ceux qui feront le choix d’une écoute parfois solitaire avec la promesse d’une relation exceptionnelle avec la musique, comme une expérience unique.

boutique

J’ai aimé

  • Un très bon niveau de confort
  • Une qualité de fabrication remarquable
  • Un niveau de grave époustouflant
  • Une restitution ultra détaillée et naturelle

J’ai regretté

  • La taille et le poids qui limitent son utilisation nomade
  • La fourniture de câbles dans un format spécifique
  • L’absence d’une vraie valisette de transport

# # #

Caractéristiques techniques :

 

%d blogueurs aiment cette page :