logo_sds_2006

Ce blog s’intéresse à toutes les étapes de la chaine de reproduction sonore depuis l’emission d’un son jusqu’à notre écoute. Aujourd’hui donc, je vous propose donc de nous intéresser à la toute dernière étape de cette chaine : nos oreilles !

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

Le son, ce n’est pas seulement la musique, il fait parti de notre environnement quotidien, le son est un peu “la bande originale” de nos vies. Depuis 1998, la semaine du son propose une exploration du son sous toutes ses formes et propose une multitude de manifestations partout en France : des débats, des rencontres, de spectacles, des concerts et autres diverses et passionnantes experiences. Cette douzième édition qui aura lieu du 19 janvier au 8 février 2015 propose une redécouverte de notre environnement sonore autour du thème « silence et bruit ».

Un enquête Ipsos réalisée dans le cadre de la semaine du son montre que 98 % des personnes âgées de 18 à 45 ans connaissent les risques d’une exposition excessive aux aux sons trop fort, 78 % reconnaissant avoir déjà eu des troubles auditifs mais seulement un tiers d’entres elles adoptent des comportements de prévention.

Ear-Sound-Waves-2

Pour mieux comprendre les risques et les solutions pour se protéger, j’ai dialogué avec Jean-Louis Horvilleur, audioprothésiste, membre du comité scientifique de la Semaine du son, musicien et journaliste pour le magazine Guitar part.

Est-il exact que notre capacité auditive décline à partir d’un certain âge ?

Notre capital auditif maximal à notre naissance, décroit très lentement. Cette diminution s’opère pendant des décennies et c’est pour cette raison que l’on ne s’en rend pas véritablement compte. Ce phénomène qui résulte du vieillissement est appelé presbyacousie. Il est plus ou moins marqué selon les individus et concerne en premier lieu un trouble de l’audition fréquences élevées (aigus). On constate que l’âge moyen des personnes qui commencent à porter des audioprothèses est de 75 ans environ. Mais il est impossible de faire des généralités car nous sommes tous différents devant ce vieillissement auditif.

Quels sont les véritables risques qui peuvent altérer notre capacité auditive ?

S’il y a de nombreux facteurs qui peuvent altérer l’audition, ils peuvent être d’origine héréditaire, toxique, accidentel… le principal danger reste l’exposition à un nombre trop élevé de décibels. Mais là encore nous sommes tous différents face à ce risque, je prends souvent la comparaison avec un coup de soleil, certains sujets seront très sensibles et auront d’importantes atteintes, quand d’autres pourront d’exposer beaucoup plus longtemps. Nous avons tous une “dose de bruit” qui nous est propre.

Comment savoir si notre écoute musicale est trop forte et quels sont les éventuels outils pour contrôler le niveau de décibels?

Répondre à cette question est un peu complexe car cela dépend encore une fois des personnes, selon le droit du travail une exposition à un niveau de 80 dB pendant huit heures, chaque jour, est le seuil de risque et une exposition à partir de 85 dB sur la même durée nécessite absolument une protection auditive (casque, bouchon, etc…). Le bon réflexe est d’éviter d’écouter trop fort, trop souvent et trop longtemps, surtout en continu. Pour bien gérer son capital auditif, l’auditeur doit aussi faire une pause de quinze minutes par heure et cela vaut bien entendu pour l’écoute de la musique qu’elle soit au casque, en concert, en soirée ou avec un système haute fidélité.

Sound-Meter

Sur la question du contrôle des décibels vous soulevez un problème très juste, car la mesure en “live” est une affaire de professionnels. Il faut vraiment regretter qu’une graduation en décibels des sources ne soit pas réalisée en particulier sur les dispositifs d’écoute en mobilité, que l’on peut avoir à régler en fonction de l’environnement. Il existe des applications pour Smartphone qui proposent de mesurer les décibels avec l’utilisation du micro intégré. Elles sont souvent plus justes dans l’environnement apple que sous android ou les différences entre les micros intégrés des appareils sont plus importantes vu la diversité des fabricants. Il faut être très prudent car de nombreuses applications ne proposent pas d’étalonnage, sur d’autres les mesures annoncées présentent parfois de gros écarts avec la réalité.

Si vous avez des doutes ou si vous avez des troubles auditifs, il faut impérativement consulter un médecin ORL. Il est important de réaliser régulièrement des tests d’audition dans de bonnes conditions. C’est pour cela que les tests en ligne ou les bornes de dépistage sont à considérer comme des outils pédagogiques.

Comment pourrirez-vous expliquer que nous ne sommes pas tous égaux en matière d’écoute musicale ? la différence est-elle uniquement le fruit d’une expérience personnelle ?

Absolument car il s’agit d’autre chose, l’écoute musicale est un domaine très subjectif qui dépend, entre autres, de votre mémoire auditive. Votre cerveau a depuis votre naissance enregistré toute une série de paramètres qui vous permettent de servir de référence pour apprécier ou non des fréquences, des tonalités, des timbres … L’éducation musicale ou la pratique d’un instrument aura bien entendu aussi un impact positif sur votre faculté d’écoute et sur votre appréciation de la musique.

8221-4604424374_c764a02aae_b-1

Quels conseils simples pourriez-vous donner pour profiter pleinement de l’écoute de la musique ?

Protéger à tout prix son capital auditif en étant particulièrement vigilant pour éviter une exposition excessive à des niveaux sonores trop élevés, trop souvent trop longtemps et penser à faire des pauses. L’atteinte du capteur est irréversible dans l’état actuel de la médecine et c’est pour cela que nous voulons sensibiliser les jeunes pour qu’ils puissent profiter de la musique aujourd’hui comme dans de nombreuses d’années. La Semaine du Son propose de très nombreux rendez-vous partout en France et c’est une occasion unique pour se sensibiliser sur ces questions. Cette année plus de trois mille audioprothésistes seront ainsi mobilisés.

# # #

Applications qui permettent la mesure du niveau de dB:

Environnement apple :

Environnement android :

Carte de l’échelle du bruit

Le programme complet de la semaine du son

Lesoreilles.com (Site web de Jean-Louis Horvilleur)

%d blogueurs aiment cette page :