DSCF9720

Cette photo a été prise il y a quelques jours, il s’agit du rayon Haute fidélité de la plus grande FNAC de France. Est-il besoin de rajouter un quelconque commentaire ? le poids des images … comme dirait l’autre. Intrigué, j’avais interrogé un vendeur qui m’avait bien confirmé que le rayon n’était pas en travaux, mais que l’espace avait effectivement été “réaménagé” compte tenu du nouveau rayon voisin .“Ah oui, le nouveau rayon électroménager” avais-je alors lâché dans une réponse faussement enthousiasme. Pardonnez mon esprit espiègle, il s’agit en fait de “l’Espace Maison & Design” qui propose effectivement un gamme complète de cafetières, appareils de cuisson, aspirateurs, mixeurs … L’ agitateur culturel serait-il devenu un agitateur culinaire ?

affiche-dimitri
Nouvelle publicité pour l’Espace Maison & Design

En tout état de cause, l’enseigne semble peu disposé à s’intéresser à la Haute fidélité. La Fnac qui envisage par ailleurs de se séparer de ses 600 disquaires et qui a déclaré récemment dans une belle langue de bois “vouloir adapter les effectifs sur le marché du disque » , puis finalement concéder mener des négociations avec les partenaires sociaux, avant de démentir le licenciement de ses disquaires alors que les rayons de CD diminuent à vue d’œil semaine après semaine. Des choix stratégiques parfaitement assumés par le patron de la Fnac qui déclarait: “Les ventes des jeux et jouets et celles du petit électroménager font déjà plus que compenser le recul des ventes de CD.” (source Le Monde 15 février 2013) . 

Il y a quelques années, la Fnac avait pourtant ouvert des “Espaces HIFI” dans certains magasins, des lieux clos, un bon canapé et une sélection de matériel plutôt de bonne facture. Ces espaces sont en train de disparaitre les uns après les autres. Si l’enseigne s’adapte aux dernières tendances du marché avec le développement de la musique nomade et des casques, mais où est donc passé l’agitateur culturel qui se voulait toujours à la pointe des nouveautés ? comment l’enseigne prévoit-elle d’accompagner le consommateur vers l’écoute de la musique dématérialisée qui se développe depuis quelques années maintenant ?

FNAC_642X230

La récente entrée en bourse de la FNAC ne présage pas le meilleur avec des actionnaires qui vont avoir les yeux fixés sur le cours de bourse pour accélérer la rentabilité de l’enseigne. Depuis plusieurs années la FNAC est en vente, à la recherche d’un repreneur en vain, l’enseigne appartient depuis l’an passé au fonds d’investissement italien Orlando, est-elle devenue le jouet de quelques financiers ? Faudra t-il vraiment s’émouvoir que le client déserte définitivement l’enseigne ? on pense à Virgin … on imagine le pire . Le rachat du fichier clients de Virgin n’est qu’un leurre si l’enseigne continue de vouloir ressembler à la grande distribution et si elle ne retrouve pas sa mission première de conseil technique auprès du client qui a fait son succès.

Pour l’heure la FNAC a fait le choix de se recentrer vers des activités plus lucratives (électroménager, jouets, papeterie) , c’est toute l’identité d’une marque qui est bradée, un calcul à court terme très risqué. Pendant que l’industrie de la haute fidélité française innove, propose une offre d’excellente facture pour tous les budgets, l’enseigne française préfère vendre des machines à café dont l’arrière goût risque d’être prochainement fort amer.

%d blogueurs aiment cette page :