waterfall_Victoria_EVO_(001

La première fois que je suis tombé nez à nez avec une colonne Waterfall, je dois bien reconnaître avoir été assez déconcerté. L’image que nous avons tous en tête d’une enceinte acoustique, c’est d’abord un objet en bois. Ces colonnes intriguent immédiatement par leur structure composée entièrement de verre.

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

Les constructeurs d’enceintes traditionnelles proposent régulièrement des plans de coupe afin de nous faire découvrir toute la technologie embarquée dans ces “boites” avec la présence de matériaux absorbants, essentiels pour l’amortissement des fréquences élevées des Hauts parleurs. En s’approchant plus près d’une colonne Waterfall , ce qui frappe aussi c’est que ces caissons qui sont tout simplement vides ! on ne distingue qu’un discret et élégant tissage de câbles le long de la paroi de verre afin d’alimenter les hauts parleurs.

Je vous propose donc de revenir sur la genèse de ce produit hors du commun avec Cédric Aubriot, le fondateur et le Directeur Général de Waterfall. Après avoir réalisé son premier haut-parleur à l’âge de 12 ans, ce passionné d’acoustique collabore en tant que commercial dans le domaine des enceintes acoustiques. Connaissant bien ce marché, il découvre très vite que l’esthétique des enceintes joue un rôle non négligeable dans l’achat d’un tel produit. Son idée et son cahier des charges est donc de pouvoir proposer un produit différent sur le plan esthétique tout en garantissant de bonnes performances acoustiques.

Waterfall_Audio_niagra_closeupHaut de la colonne Niagara

Mais pourquoi donc des enceintes en verre ? Comment ça marche ?

Cédric Aubriot rappelle qu’une enceinte à besoin d’abord d’un volume clos, d’être « ceinturée », “si le bois rempli parfaitement cette fonction, il n’apporte pas à proprement parler en tant que matériau des qualités acoustiques particulières comme c’est par contre le cas en lutherie dans la fabrication d’instruments acoustiques. Je me suis très rapidement intéressé au verre et j’ai tenté de comprendre pourquoi les quelques expérimentations d’enceintes en verre avaient toutes échoués” se rappelle t-il. (première tentative en 1955 par un designer danois, puis quelques produits de la firme allemande Backer & Muller dans les années 1980) .

La principale contrainte posée par le verre est de taille : c’est un matériau très réfléchissant, un véritable miroir, tout ce qu’il faut éviter pour la conception d’une enceinte acoustique. Dès le départ, il était totalement exclus de remplir ce volume par les traditionnels matériaux adsorbants car c’est précisément la transparence du verre qui était recherchée pour d’évidentes raisons esthétiques.

waterfall hpLe fameux HP fourni par Atohm

C’est au milieu des années 1990 que Waterfall (associé à l’excellent fabricant français de haut parleurs et d’enceintes Atohm) a breveté le système “Acoustic Damping Tube” : qui permet le fonctionnement du haut parleur dans une structure non amortie telle qu’une enceinte en verre. Ce HP est monté avec une chambre amortissante intégrée à l’arrière, le système fonctionne un peu comme une soupape, se comportant aussi comme un amortisseur hydraulique dans les basses fréquences.

waterfall socle

Dans le but d’étendre encore sa bande passante dans le bas du spectre, les colonnes intègrent aussi un haut-parleur passif d’extrême grave qui a été judicieusement intégré dans le socle en aluminium .

Pour ma part j’ai eu l’occasion d’écouter les colonnes Victoria Evo (un magnifique concert live de Diana Krall au Brésil) et j’ai été très agréablement surpris. Ce qui m’a étonné de premier abord c’est un parti pris très dynamique dans la restitution de la musique, tout en offrant une image sonore réaliste et bien équilibrée. La restitution des timbres est tout à fait honorable, le trio de la chanteuse “sonnait” franchement bien avec des basses bien présentes sans être envahissantes.

La société Waterfall a été créé en 1996 , son siège et son usine de production est localisée dans le Var, elle revendique la moitié de ses ventes à l’export et le fabricant propose aussi des enceintes murales et encastrables et des packs Home- Cinéma. Le tarif des enceintes colonnes vont de 2200 à 2900 € avec un produit très haut de gamme qui est la vitrine de la marque : la colonne Niagara (plus de 30.000 €) .

%d blogueurs aiment cette page :