Quid d’une bonne écoute comparative

17 janvier 2020

Blog

0 commentaires

Comparez ! voilà l’un des mots clé essentiel pour bien choisir un système ou un élément haute fidelité. Juger d’un materiel en soi est un exercice bien délicat dont l’ intérêt est surtout …théorique. Votre avis et votre ressenti seront en revanche déterminants avec un point de comparaison et de référence, nous n’avons pas tous le même passé auditif et c’est tant mieux. Choisir, c’est surtout comparer, une démarche qui nécessite tout de même quelques précautions. Suivez le guide !


Vous avez décidé de vous équiper d’un nouveau système ou de faire évoluer le vôtre en remplaçant l’un de ces éléments, c’est une excellente idée mais c’est aussi le début d’un long cheminement qui peut vite s’avérer cauchemardesque si vous ne procédez pas avec méthode et discernement. Il convient tout d’abord de s’assurer de la compatibilité de votre nouveau matériel avec l’existant. Je pense bien entendu d’abord au couple ampli/ enceinte dont la mauvaise association peut s’avérer très décevante malgré toutes les qualités du nouvel élément choisi .

Respectez minutieusement les conditions d’écoute et de mise en oeuvre

Un peu à la manière d’un scientifique qui va s’employer à ne modifier qu’un paramètre à la fois pour mieux en mesurer l’impact, il convient donc pour comparer in situ un nouvel élément avec un autre de veiller à respecter le même environnement avec par exemple les mêmes cables (secteur modulation et HP) . La solution la moins bonne serait de changer plusieurs éléments en même temps, par exemple une nouvelle paire d’enceintes avec votre ampli et en même temps avec un nouveau câble, c’est le meilleur moyen pour noyer le poisson et ne pas savoir quel élément fait quoi. Si votre système est doté d’un “maillon faible” par exemple une source peu qualitative ou de câbles très bas de gamme, il convient avant tout d’identifier ce qui pose problème.

Choisissez une playlist réduite mais bien sélectionnée

Veillez aussi a ce que votre playlist soit diffusée dans les mêmes conditions et au même volume. Une astuce veille comme le monde de certains vendeurs peu scrupuleux (mais hélas encore parfois répandue) consiste en effet augmenter très légèrement le volume d’un appareil par rapport à un autre pour en flatter l’écoute . Il peut être intéressant du reste de choisir certains titres qui seront écoutés à bas volumes et d’autres à volume très élevés. Veillez enfin à ce que le matériel de comparaison soit rodé, c’est vrai pour les électroniques mais surtout pour les enceintes acoustiques qui nécessitent dans le meilleur des cas une cinquantaine d’heures de rodage (voir mon article sur le sujet)

Certains magazines proposent de temps à autre des CD de démonstration “pour tester son système HIFI”, une pratique qui me fait aujourd’hui un peu sourire, car il s’agit avant tout de faire confiance à vos gouts personnels et à votre mémoire auditive, il est en effet très important est d’abord de choisir des titres que vous aimez particulièrement et que vous connaissez particulièrement bien. Si vous utilisez le streaming avec Qobuz par exemple, vérifier bien la définition de votre album et que celle-ci soit identique d’une écoute à l’autre.

Essayer chez soi : la solution idéale

Le cinquième élément, comme j’en ai souvent parlé dans ce blog (voir mon article de novembre 2017) concerne l’acoustique de votre pièce et représente réellement un élément très important dans le rendu final de votre installation haute fidélité et la solution idéale serait vraiment de comparer chez vous si vous avez la possibilité de vous faire prêter un appareil ou si vous pouvez bénéficier d’un service de démonstration à domicile. C’est la seule véritable garantie d’être absolument certain du rendu d’un système, là encore prenez votre temps et multiplier les écoutes avec des pauses, des notes et multiplier l’expérience à différentes heures de la journée. Mes longues années de blogger ou je testais des matériels presque chaque semaine m’ont parfois amené à me contredire moi même à la relecture de notes entre des écoutes effectuées le matin ou le soir, notre perception auditive et notre interprétation subjective sont aussi sujettes au moment de la journée et à notre forme.

Certaines enceintes sont ultra directive et nous apporterons une réelle satisfaction que dans une position d’écoute précise, à vous de voir votre usage de la musique mais l’ampleur d’un système et de sa présence peut vite se découvrir en vous déplaçant dans votre pièce surtout si celle-ci est une pièce à vivre ou l’on y dine, on y cuisine et on y circule !

“On n’écoute bien qu’avec le coeur”

Pour paraphraser le petit prince donc, je me permets un ultime conseil : faites confiance à vos oreilles et à votre ressenti personnel, nos oreilles ne sont pas des appareils de mesure, mais des organes reliées à notre complexe cerveau, quoi de plus émotionnel que notre relation intime à la musique ? il convient aussi de faire la différence entre la performance d’un système et d’un autre qui va vous toucher et vous émouvoir. Par exemple, sur le papier les amplis à tubes sont à bien des égards perfectibles mais ils sont aussi reconnus pour apporter une restitution vivante et émouvante. Votre expérience de l’écoute de la musique est unique et personne ne pourra jamais se mettre à la place de vos oreilles. Placer en tout premier lieu votre relation avec la musique au coeur de votre démarche est à mon sens un préalable des plus intéressant.


 

Partager cet article :

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>