Quatre albums sur une ile déserte – II

23 mars 2018

Blog

1 commentaires

L’aventure des playlists participatives poursuit son chemin et vous pouvez continuer à partager vos albums préférés (pour les abonnés Qobuz, c’est ici). Cette semaine, quatre beaux coups de coeur récemment publiés : deux voix sensibles et singulières pour un voyage du coté des influences flamenco / hispaniques et de la pop indé créative, une formation de Blues qui va décoller le papier peint de votre salon et une subtile et une délicieuse gourmandise acoustique avec le luthiste Rolf Lislevand publié chez ECM Series. Quatre albums à découvrir et …  à vous de jouer !

La chanteuse Paloma Pradal présente son premier album solo enregistré et produit par la dynamique salle de concert le triton près de Paris. Formidablement bien accompagnée notamment par le jeune guitariste prodige El Samuelito, la chanteuse propose un répertoire autour du flamenco, des musiques hispaniques et latino-américaines, en apportant une touche personnelle et sensible. La chanteuse n’hésite pas non plus à s’attaquer avec brio à quelques monuments comme cette très belle version de « ne me quittes pas » de Brel. A découvrir impérativement !

 


Voilà du blues, du vrai, accrochez-vous au fauteuil et prévenez (ou invitez) vos voisins, Un album TajMo est la rencontre de deux géants du blues : « Taj » allias Henry Saint Clair Fredericks et Kevin Roosevelt Moore alias « Keb' » .  Du blues façon grand spectacle, qui vous donner sévèrement l’envie de monter le volume . Un répertoire définitivement ouvert sur des univers Rock voir world.  Cet album est un must du genre et un moment ultra vitaminé.

 

 


Amateurs de guitare, de cordes pincées et de sons de lutherie boisée en tout genre, cet album est un petit bijou . Rolf Lislevand est un luthiste et théoriste qui a été repéré par Jordi Savall qui l’a invité à le rejoindre au sein de ses diverses formations. Rolf possède un indéniable talent d’interprète et d’improvisateur , il réussit à restituer à merveille les timbres et de l’espace sonore de son instrument, l’enregistrement publié ECM New series est ici exceptionnel et la dégustation acoustique des plus délicieuse.

 


C’est Melanie de Biaso elle même qui l’explique  :  » J’ai voulu me retirer dans ma cave avec mon Pro-Tool, mon ordinateur et un micro Sure acheté cent euros,  j’ai souhaité me limiter à ce matériel. Je voulais revenir à l’essence même de la créativité. J’étais dans cette pièce où il n’y avait pas de lumière ».  Le résultat est « Lilies » un album Pop-indé créatif, une artiste à part entière décidément prête à se remettre en cause sans cesse loin du confort des étiquettes stylistiques . Les arrangements sont parfois minimalistes, le ton y est souvent noir. Un album  additictif, comme une invitation aussi à entrer dans un univers intime et créatif.


  • La playlist participative et ouverte  » sur une ile déserte » est disponible sur Qobuz ici

Partager cet article :

Une Réponse à “Quatre albums sur une ile déserte – II”

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>