Aller observer ce qui se passe chez nos voisins en matière d’offre matérielle Hifi est une activité des plus passionnantes. Cette semaine je vous propose les deux premières étapes d’une sorte de mini tour d’Europe avec deux week-end de visites au salon d’Eindhoven et de Milan. Deux expériences et deux ambiances aussi différentes que passionnantes. Reportage.

Au moment où le premier des deux salons parisiens va ouvrir ses portes (Festival son & image ce week-end), voici donc un petit compte rendu de mes deux week-end européens. Le salon XFI premium audioshow est installé dans un très grand hôtel de la grande périphérie d’Eindhoven à une dizaine de kilomètres du centre de la ville . Le NH Eindhoven Conference Centre est un très grand complexe hôtelier doté d’une grande capacité d’accueil situé au coeur un immense parc boisé. A vrai dire, pour la première visite de ce salon, je m’attendais à une expérience assez conventionnelle et je reconnais volontiers avoir été surpris par la diversité d’une offre de facto très européenne, mais aussi très locale . 


Made in Holland

Les premières bonnes surprises furent « acoustiques » avec notamment des cinq fabricants d’enceintes « Made in Holland » dont je n’avais très honnêtement jamais entendu parlé. Les enceintes omnidirectionnelles assez remarquables, LEGEND Precisions présentés par John Watkinson himself (son concepteur) ont offert en effet une très belle séance avec la particularité de ne présenter aucune pression acoustique avec une scène sonore particulièrement généreuse . Ce qui frappe c’est ce sentiment assez rare de n’être en présence que de la musique avec une diffusion très aérienne. Alaudo, propose des enceintes plates qui ont vocation a être accrochés au mur, un produit élégant et original, mais dont le niveau de grave m’est apparu un peu atone. Le fabricant Gustavson propose un système composé d’une enceinte large bande et d’un solide ampli (2x400w) reconnaissable dans son original coffret en bois. Présenté par son concepteur en personne Peter van Doornum, cette proposition offre un ensemble très cohérent, dynamique et assez « joueur ». AEquo audio propose lui aussi un seul modèle d’enceinte dont le format et la conception sont pour le moins original avec un système hybride entre une enceinte passive traditionnelle, mais qui possède à sa base un HP de grave amplifié. La restitution est assez surprenante et vivace mais son tarif aussi (au minima 24.000€ la paire).

Autre curiosité avec les enceintes di-pôles d audio qui s’affranchissent de caissons pour les haut parleurs médiums et tweeters, Dutch & Dutch est un fabricant propose d’enceintes de studio actives, mais dont l’écoute (même avec un recul de plus de 3 mètres) a été pour le moins fort convaincante. Temporal cohérence est un fabricant d’électroniques et d’enceintes qui propose là encore un produit hybride et complet avec à la fois avec le modèle pyramide : une enceinte omnidirectionnelle et directive à la fois . De très belles écoutes dans la salle réservée aux électroniques van den meedort, sans doute le fabricant hollandais le plus connu et dont l’austérité du design est inversement proportionnel à la douceur de la signature sonore. Mais il faut reconnaitre que la qualité de fabrication est des plus sérieuse.

Enceinte audionote

Pour le reste, je vous fait grâce des grandes marques bien connues avec du reste des installations plus ou moins réussies, mais à noter parmi les très belles écoutes les massives électroniques chypriotes Aries cera associées avec des sublimes enceintes suisse Stenheim, une écoute très belle et très ludique, mais dont l’addition risque vite de vous donner le vertige, les enceintes actives Grimm audio toujours aussi réjouissantes. Enfin, l’une des écoutes les plus abouties du salon fut sans conteste celle du système complet audionote doté des superbes amplis à tubes de ce fabricant anglais d’ampli et d’une paire d’enceintes à haut rendement ANJ. Une écoute d’une grande sincérité sans artifice, authentique et dont le charme des bons amplis à tubes apporte une saveur incomparable : un vrai délice.


Milano High Fidelity

Le week-end suivant m’a conduit plus au sud au Milano High fidelity, un salon organisé depuis de nombreuses années par l’association the Sound of the valve dont l’activité mise à part l’organisation de deux salons annuels à Rome et à Milan est la conception d’un système audio complet. Le salon est accueilli par l’hôtel Melia dont le gigantesque hall d’entrée est reconnaissable par son très imposant escalier de marbre. Trois étages ont donc été “réquisitionnés” pour y installer les exposants qui (particularité italienne) sont pour la plupart des revendeurs ou des distributeurs. Il faut hélas reconnaitre que la qualité des associations électroniques/enceintes fût parfois hasardeuse et leur installation pas toujours d’un bon niveau. Autre curiosité, les tarifs affichés clairement avec des remises : en effet nombre de revendeurs cèdent leurs installations de démo en direct à l’issue du salon. L’organisateur The Sound of valve s’est réservé une très grande salle pour y faire écouter sa massive installation : des imposants blocs mono à tubes, une énorme platine vinyle et des enceintes … monumentales. Un « show » organisé dans une semi-obscurité avec un éclairage rouge, une installation pour le moins fellinienne dont l’objet est précisément de faire le « show », même si celui ci ne fut pas particulièrement ma tasse de thé Les discussions et les présentations sont décontractées dans une humeur bon enfant et fort sympathique.


L’Italie le pays de l’analogique et du tube ?

Il suffit d’emprunter l’escalier monumental pour rejoindre le premier étage du salon pour tomber nez à nez avec le premier exposant : un revendeur de tubes avec un joli assortiment et de nombreuses références, le ton est donné ! un peu plus loin, avant de s’engouffrer dans le couloir pour rejoindre les salles, on trouve des imposantes collections de vinyles proposés avec des tarifs très raisonnables (loin des prix parisiens). Ici on y trouve des vinyles en bon état à partir de 5€, avec bien entendu plein d’éditions spéciales. Lorsque j’interroge Stefano Zaini, le patron les lieux sur ce « retour » du vinyle, il sourit en me répondant que « le vinyle n’a jamais véritablement disparu d’Italie, ici sur 10 supports achetés, 8 sont des vinyles et 2 des CD ». Ma remarque concernant les amplis à tubes trouve une réponse identique « parmi les amplificateurs haut de gamme, ici 70 % de l’offre est composée d’amplis à tube ». En effet pratiquement dans toutes les salles, on trouve un ampli à tube et bien souvent une platine vinyle, même si la “musica liquida” (comme on nomme ici joliment la musique dématérialisée) n’est pas en reste. Deux étages plus bas, je suis tombé nez à nez avec un fournisseur de bandes magnétiques (oui vous m’avez bien lu) et sur un stand du distributeur des fameux de magnétophones à bandes suisse Studer, cela faisait quelques années que je n’avais pas croisé ce genre de matériel dans un salon…

Quelques grandes marques italiennes étaient bien représentées comme Grandinote, les délicieuses électroniques Goldnote ou les enceintes Sonus Faber avec des installations qui connurent diverses fortunes. Je garde en mémoire notamment cette minuscule salle garnie de panneaux acoustiques du sol au plafond avec des sièges d’écoute positionnés à tout juste un mètre des belles enceintes colonnes Sonus faber , une sorte de gag assez incompréhensible …

Electroniques Trinaudio

Ma visite fût cependant l’occasion de faire la découverte de nombreuses curiosités avec quelques belles séances d’écoute avec des installations qui ont particulièrement retenu mon attention, les très belles électroniques trinaudio au design épuré et très soigné qui ont subliment drivés les enceintes Fostex G1001MG, des électroniques EAM drivant une intéressante paire d’enceintes Sonus Victor, pour une écoute très fluide et naturelle, des électroniques au coffret minimaliste, mais fort réussi audio concept. J’ai aussi apprecié l’écoute de ce système à tube Tektron avec des enceintes haut rendement même s’il fallait oublier le look un peu vieillot de ces machines pour ne garder que la réjouissance d’une telle association.

Enceinte Fletcher & Munson

Quand on participe à ce type de salon sur un week-end entier, le dimanche matin est un moment particulier, un peu comme ont irait à l’office en choisissant sa paroisse, son église ou sa chapelle. Même en étant très oecuménique en la matière, si l’on veut profiter de la fraicheur de ses oreilles matinales, il convient de choisir avec soin sa toute première écoute matinale… En l’occurrence celle-ci restera finalement ma préférée de ce salon est celle dont l’installation fut probablement la moins démonstrative : une paire d’enceintes “Fletcher & Munson” made in Italy, un design massif, mais épuré, associé par le seul digne représentant français du salon : l’excellent ampli dac intégré YBA passion, tout de même ! L’ensemble offra une écoute très naturelle et particulièrement fluide dont j’ai particulièrement aimé la simplicité et l’authenticité.

 


Ces deux salons m’ont aussi permis aussi de croiser beaucoup d’autres curiosités avec parfois des codes esthétiques très ambitieux voire volontairement décalés mais pas toujours prometteur en terme de signature sonore. Ceux qui me suivent sur Facebook et Instagram en ont eu des aperçus lors des deux derniers week-ends où vous pouvez retrouvez mes fils d’info.


Au gré des prochains mois, je tenterai de poursuivre ce petit « European tour » avec les salons de Paris et probablement des visites du côté de la Suisse et du Royaume uni avec le salon de Bristol en février 2018.

0
%d blogueurs aiment cette page :