ariana-2-834x534-1

Au programme cette semaine, un mariage mixte franco-britannique entre une paire d’enceintes Apertura et des électroniques anglaises Exposure, une association pertinente et très musicale.

Si Apertura est marque française d’enceintes acoustiques, c’est d’abord l’aboutissement de 25 années de recherche d’un homme : Christian Yvon. Cet acousticien a créé son premier laboratoire acoustique en 1978. Après avoir travaillé au développement de plusieurs enceintes pour le compte de marques comme Goldmund, Jm Lab ou encore Sonus Faber, il entreprend le développement de ses propres enceintes à partir de 1982 sous le nom d’Apertura.

logo-trans

Dans le cadre de ses nombreux travaux, il a notamment mis au point une structure de filtrage propriétaire (DRIM) qui permet à chacun des haut- parleurs de fonctionner dans une fréquence parfaitement délimitée. La philosophie de travail de Christian Yvon depuis tant d’années repose sur un défi à la fois simple et compliqué : ne rien retrancher au signal enregistré, mais surtout ne rien rajouter. Christian Yvon a fait notamment le constat que beaucoup d’enceintes expriment une sorte de faux grave qui est en réalité composé d’ondes stationnaires de «trainage» qui dénaturent totalement les messages d’origine et qui donnent souvent un grave un peu «baveux». Depuis 2010, Christian Yvon a décidé de confier la fabrication et la production des enceintes à un nouveau partenaire installé près de Nantes (Stentor) qui assure entièrement l’assemblage, l’appairage et des haut-parleurs et le contrôle individuel de chaque enceinte produite. Seuls les coffrets sont fabriqués en Asie.

ariana-1-834x534-1

La colonne Ariana (deuxième version appelée communément mkII) est donc la première d’une gamme de six colonnes. Le modèle Ariana est à la fois une colonne élégante, sobre avec une remarquable qualité de fabrication et une finition impeccable. Mon seul bémol concerne la version testée (ici en finition laquée noire), la qualité de laque très brillante a en effet un revers : elle supportera probablement assez mal la poussière et gare aux éventuelles traces de doigts. Une fois ôté l’élégant cache haut-parleur, la colonne dévoile en son sommet un tweeter « Ring radiator » mis au point par le danois Scan-Speak et un petit haut-parleur Grave-Medium de 18 cm en Cellulose et Roseau fourni le fabricant norvégien SEAS. En position assise je suis interpelé visuellement par la hauteur de ces deux éléments fort « haut perchés ». Il est vrai que la hauteur du tweeter est généralement placée à la hauteur du pavillon de l’oreille en position assise et ici notre tweeter est franchement plus haut. Christian Yvon (joint par téléphone) me fournit quelques explications. « Ce qui compte en réalité pour la reconstruction de l’image sonore c’est plus l’axe que la position en hauteur des haut-parleurs, pour le reste cette colonne a besoin d’un volume de charge spécifique et sa dimension est le résultat de considérations strictement acoustiques ».

Exposure-2010

Les électroniques Exposure

Exposure est une discrète marque anglaise dont la création remonte pourtant à 1974, elle propose une première gamme d’amplificateurs, de lecteurs CD et de DAC qui se résume avec trois références (1010, 2010 et 3010). Des produits à la présentation soignée avec un parti pris esthétique d’une grande sobriété. Ces appareils sont réellement produits et assemblés dans le Sussex, sur la cote sud de l’Angleterre, une précision importante à l’heure où nombre de marques anglaises ont délocalisé leurs productions en Asie avec parfois de bien mauvaises surprises sur la qualité. Ici, nous avons à faire à une entreprise familiale qui revendique pleinement son savoir-faire. Si sa fabrication semble assez traditionnelle, Exposure propose des appareils qui vont à l’essentiel en misant sur la qualité des circuits et de ses composants. On notera toutefois un travail particulier sur son châssis tout alu afin d’assurer une très bonne gestion des résonnances. J’ai donc réalisé mes écoutes sur un lecteur CD et un amplificateur intégré 2010 dont la puissance (2x70w) n’est pas superflue compte tenu du modeste rendement des enceintes Apertura Ariana (88 dB).

De premières écoutes sur mes Mulidine Allegretto (enceintes de références qui me servent comme point de comparaison pour comparer des électroniques) se sont avérés très rapidement assez bluffantes, notamment par les qualités dynamiques et par une très belle homogénéité, des timbres très naturels, une belle densité et une bonne tenue dans le grave, tout y est pour passer de reproduction sonore à la musique vivante surtout à ce niveau de prix (un peu plus d’un millier d’euros pour chaque élément). Pour résumer, ces électroniques se montrent diablement efficaces et particulièrement musicales.

Exposure-ariana2

Une entente plus que cordiale !

L’essentiel de mes écoutes s’est donc déroulé en compagnie de cette association Arterua/Exposure. La première chose qui frappe est l’exceptionnel équilibre tonal, les médiums sont superbes et les graves somptueusement dessinés. A aucun moment je n’ai entendu un son de boite. Enfin une enceinte qui ne tombe pas dans l’excès de graves souvent surdimensionnés, les graves sont justes et d’une grande clarté. Plus globalement la musique se déploie avec ardeur, mais dans une très grande fluidité. La musique offre un visage tridimensionnel et devient vraiment vivante, car l’image sonore est magnifiquement reconstruite. Ce qui me surprend le plus c’est la très grande simplicité dans laquelle la musique s’exprime, autant de qualités de fluidité et de transparence qui changent la donne et revisitent l’écoute de certains de mes « classiques » (titres souvent utilisés dans mes écoutes).

Oriental-Bass-coverQuoi de mieux que ce très foisonnant “Oriental Bass” proposé par le contrebassiste Renaud Garcia-Fons, une superposition de percussions dont les timbres se détachent merveilleusement bien devant la clarté acoustique de la contrebasse. Un bien bel exemple du respect de l’équilibre tonal, de la très belle scène sonore et de ce grave tenu, détouré et clair.

rca_lsc-2471-1A l’écoute de ces fameuses rhapsodies hongroises de lizst, la démonstration est frappante, le grave très omniprésent en début de plage n’est ici ni « assassin » ni oppressant (qui oblige parfois l’auditeur à baisser le volume pour le rendre supportable) l’image sonore est très réaliste, certaines parties de triangles sont littéralement comme en suspension dans l’espace.

MI0003303410Tout le blues et juste le blues, les duos de guitares se détachent réellement avec de très beaux timbres de cordes et qui redonne une nouvelle vie à l’ensemble, ce médium est décidément bien délicieux.

61fWSI38ScL._SL1500_Un très beau concert live avec ces extraits de concerts de Camille à l’Olympia (merci aussi à l’ingénieur du son pour y avoir placé des micros dans la salle). Le spectacle est total, on se retrouve immergé au milieu du public, l’écoute de ce concert devient très ludique et particulièrement réaliste.

Pour conclure, voici une grosse cerise sur ce gâteau-là : ces enceintes sont tarifées à moins de 2500 euros la paire, autant dire que le rapport investissement/musique est des plus intéressants. Ces beaux « instruments de musique » représentent toutes les qualités que j’apprécie dans un système haute fidélité : une capacité évidente à disparaitre pour ne laisser l’auditeur qu’en présence de l’essentiel : le plaisir de la musique.

# # #

Synthèse au sujet des enceintes Apertura « Ariana » mkII

J’ai aimé

  • Un grave très séduisant et clair
  • Une scène sonore exceptionnelle
  • Un très bon rapport qualité-prix

J’ai regretté

  • Le rendement un peu faible (88 dB)
  • La finition laquée noire (trop brillante à mon goût)

Caractéristiques techniques :

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :