2015-01-29_08-53-571

Depuis de nombreuses années, publications spécialisées ou fabricants de materiel proposent des CD ou des playlist de test pour « évaluer » votre système hifi. Que valent-ils et comment réaliser sa propre playlist de référence ?

 Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

Un test : pour quoi faire ? 

Un système haute fidélité est un ensemble fragile de composants qui interagissent les uns avec les autres. Aussi, est–il bien légitime de vouloir faire évoluer votre système et vouloir par exemple remplacer les enceintes, les câbles HP ou encore votre DAC. Pour apprécier la différence, il convient de ne changer qu’un élément à la fois et de procéder aux mêmes écoutes et au même volume. Il existe par ailleurs des CD de rodage (voir mon article sur le sujet du 7 février 2014 ) ou des fichiers à télécharger qui permettent d’effectuer des tests techniques afin de vérifier l’équilibre spectral ou l’effet stéréophonique. Des tests à ne pas mettre entre toutes les mains compte tenu des possibles risques d’une mauvaise utilisation qui pourraient endommager vos enceintes acoustiques. Cette semaine, intéressons-nous donc un instant sur les titres qui vous serviront d’éléments de comparaison et d’évaluation.

tf2496-img600x450-1426399145mzxd4p8597

Créez-vous même votre playlist de test ! 

Parmi les très nombreux CD de test (dont l’intéret est souvent assez limité), les meilleurs que j’ai entendu à ce jour sont ceux réalisé par le fabricant d’électronique japonais accuphase, des CD et SACD qui m’avaient été remis en main propre l’an dernier à l’occasion de mon reportage de l’usine de Yokohama. Un seul regret (comme souvent sur ce type de CD) : le répertoire essentiellement classique ce qui rend l’intérêt de l’exercice de fait assez limité. Je m’explique, écouter un orchestre symphonique pour tester la dynamique sans apprécier ce type de musique est un leurre. C’est ainsi nous avons tous nos préférences, nos artistes préférés et notre éventuel éclectisme a de fait ses propres limites. Même sous la contrainte, vous ne me ferez pas « avaler » trente minutes d’orgue même pour y apprécier les graves les plus profonds. Admirateur de la Callas, supporterez-vous très longtemps la voix suave de Diana Krall ? Quel intérêt si vous n’écoutez jamais ce type de musique ?

Cette semaine donc, je me permets donc quelques conseils et vous suggère de créer votre propre playlist de tests, une sélection qui vous ressemble, qui sera à l’image de ce que vous aimez dans la musique. Je vous propose donc de commercer par vous proposer les critères faciles à identifier à l’écoute et qui ont du sens pour évaluer un système.

soundcloud-music

Les critères pour évaluer votre système

J’en ai retenu quatre principalement et vous propose deux exemples pour illustrer chacun d’entre eux.

1 – L’EQUILIBRE TONAL

Il s’agit d’évaluer les justes niveaux des graves, des médiums et des aigus. Ils doivent être équilibrés les uns par rapport aux autres. Par exemple de trop grandes enceintes dans une petite pièce ou des enceintes rapprochées trop près du mur arrière provoqueront généralement un excès de grave.

Les graves profonds de ce titre de Bashung arriveront ils à vos oreilles en bon état ?

Ce célèbre de titre de Sting développe un registre tonal très large

2 – LA DYNAMIQUE

Il s’agit de la capacité de votre système stéréo a reproduire tous les niveaux des plus faibles au plus forts. Un niveau faible de médiocre qualité aura pour conséquence un effet de masque et le son constaté à la fin d’une note sera tronqué et disparaitra trop tôt. A l’inverse un niveau élevé mal reproduit pourra donner lieu à des phénomènes de saturation.

Deux grand orchestres qui chacun à leur manière
développent une puissance impressionnante !  gare à la saturation …

3 – LA RESTITUTION DES TIMBRES

Le timbre d’un instrument correspond à sa richesse sonore. Chaque instrument possède une identité sonore qui lui est propre et la richesse des timbres doit permettre d’apprécier au mieux cette identité spécifique. Par exemple de la musique ancienne sur instrument d’époque devra offrir une couleur particulière.

la guitare de Joe pass avec le beau son d’ampli à lampes

Le son fabuleux du piano Herard (1876) de Claire Chevallier 

4 – LA SPACIALISATION

Un bon système doit vous offrir une image sonore large à plusieurs volumes bien au-delà du simple effet stéréophonique gauche/droite. Vous devriez ainsi pouvoir localiser dans l’espace certains instruments d’un grand orchestre ou lors d’une bonne prise de son en public qui généralement capte aussi les ambiances de la salle.

Intéressant enregistrement du Tokyo Kosei wind orchestra

Une session guitare/percussions particulièrement bluffante

Maintenant à vous de jouer ! Choisissez avant toute chose des titres que affectionnez et qui vous touchent particulièrement, cela vous permettra d’autant plus facilement de les réécouter au travers de la grille de lecture des quatre critères proposés. Cet exercice sera d’autant plus efficace que vous y prendrez du plaisir car la musique est aussi une affaire de sentiments. Je me risque ainsi à paraphraser quelque peu le Petit prince de Saint Exupéry qui pourrait ainsi conclure « on n’écoute bien qu’avec le cœur ».

# # #

Ma playlist de test  : elle est disponible dans la page playlist du blog,  sur Qobuz en qualité CD pour les abonnés et sur la plateforme Soundgoods. Elle  comprend 50 titres et près de 4 heures de musique ! Celle-ci a été réalisée aussi dans un souci d’éclectisme, vous pourrez sans doute y emprunter quelques titres qui vous plairont …

Avertissement : les extraits sonores de cet article vous permettront de réaliser une pré écoute, mais la réalisation de tests sur vos systèmes devra impérativement s’opérer à partir d’une diffusion de fichiers en qualité CD (FLAC ou ALAC) ou à partir de CD originaux.

%d blogueurs aiment cette page :