phantom trois quarsCette semaine, je suis parti à la rencontre d’un objet au look pour le moins curieux, une sorte d’oeuf aplati, un design élégant mais qui ne ressemble à rien de connu dans le domaine de l’audio. 

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

A y regarder de plus près, on repère assez vite ce petit tweeter face avant qui vous regarde, avant de réaliser que les deux « ventricules » latéraux moulés sont en réalité les dômes des hauts parleurs en aluminium. Le Devialet Phantom est une enceinte amplifiée et connectée qui embarque de nombreuses technologies propres à Devialet comme le système d’amplification hybride (ADH®) et le Speaker Active Matching (SAM®) que l’on retrouve sur les amplificateurs de la marque.

Prouesses technologiques

Une fois encore, Devialet a conçu un produit innovant avec quelques prouesses comme l’absence du moindre câble dans l’appareil ou la présence d’un joint d’étanchéité de 2,6 mm, compressé par une force de 1.2 tonnes afin d’assurer l’étanchéité acoustique du système. J’ai constaté que les phénomènes vibratoires sont parfaitement maitrisés compte tenu de l’énergie et de la poussée latérale développée par les hauts parleurs du Phantom à volume très élevé. La conception de l’appareil a par ailleurs été optimisée pour n’avoir à assembler qu’une dizaine de modules, un assemblage qui sera réalisé dans une nouvelle usine Devialet dédiée près de Fontainebleau. La partie électronique du Phantom sera quant à elle fabriquée par la Seprolec, prestataire normand habituel de Devialet qui fabrique toute la gamme des amplificateurs (voir le compte rendu de ma visite de l’usine). Les hauts parleurs ont été conçus par la société française PHL Audio à partir d’un strict cahier des charges élaboré par Devialet.

ob_ea0c81_enceinte-connectee-devialet-phantom
Un système multitâche autonome

Le Phantom se veut un appareil ultra connecté, sans fil, la connexion Wi-Fi a été largement privilégiée pour lire toutes vos sources qu’elles viennent de votre Smartphone, tablette ou ordinateur. Ce signal est par la suite traité et reproduit par les enceintes intégrées à l’appareil. Le Phantom peut donc s’utiliser en solo ou par paire. On pourra par la suite rajouter autant d’appareils que l’on souhaite pour créer un système multi-room presque à l’infini, le système pouvant accueillir jusqu’à 24 Phantoms ! A l’instar de fonctionnalités que l’on retrouve dans de nombreux systèmes multi-room (comme le système Sonos par exemple), le système Phantom est piloté par une application propriétaire (SPARK) qui vous permettra de  gérer toutes vos sources de musiques qu’elles soient locales ou en streaming et pourra les diffuser sur les appareils dédiés que ceux-ci soient configurés en solo ou en stéréo. A partir de deux appareils il suffira de s’équiper du “hub” développé par Devialet : le DIALOG, un boitier qui fera la synchronisation entre les appareils et qui permettra de créer un réseau CPL (réseau par courant porteur) et jusqu’à trois réseaux wifi.

Pour une utilisation en solo ma première interrogation porte sur la qualité de l’image stéréo avec ce dispositif de hauts parleurs latéraux : une disposition inhabituelle. Bien conscient de la difficulté de reproduire de façon classique le signal stéréo gauche / droite dans cette configuration, les ingénieurs de Devialet ont donc mis au point une technologie de remix du signal stéréo afin de le « réorganiser »  de façon à offrir une image cohérente, élargie et spatiale.

Mon écoute

Lors de mon écoute avec un seul Phantom ce qui me frappe d’emblée c’est l’énergie développée avec un rapport encombrement/ puissance tout à fait exceptionnel, les objectifs de zéro distorsion et zéro souffle semblent être tenus. Cette écoute « en solo » est d’un premier abord assez déroutante car l’image sonore est omnidirectionnelle, large et spatiale, des spécificités qui ne nécessitent plus de se trouver systématiquement bien en face de l’appareil.

Je retrouve mes repères dans mon écoute en stéréo avec deux Phantoms, si les voies droites et gauches sont bien présentes et proposent une image stéréo plus « traditionnelle », le positionnement des hauts parleurs là encore trouble le jeu et offre une image plus large. Sur le plan strictement acoustique, j’ai été surtout impressionné par la dynamique et par l’incroyable puissance et la clarté des graves.

L’acoustique du showroom très décevante

La démonstration a cependant été très sérieusement perturbée par l’acoustique de la pièce franchement décevante : une très grande hauteur de plafond et une immense baie vitrée qui ne furent nullement à l’avantage des Phantoms. Si le local utilisé est une faute de goût acoustique c’est d’autant plus navrant que le showroom de la maison Devialet de Paris est le seul point de démonstration du produit pour le moment.  Quelle que soit la nature de la source sonore et la technologie utilisée, l’acoustique du local joue un rôle très important dans le rendu final d’un système audio quel qu’il soit, voir mon billet « le maillon faible » sur le sujet, qui rappelle quelques règles élémentaires auxquelles Devialet n’échappe pas !

silver phantom 2Un autre regret : l’impossibilité de tester les connections sans fil de l’appareil, un atout important pourtant très largement mis en avant par Devialet, les fonctionnalités wifi et airplay n’étaient en effet pas installés sur ces matériels de démonstration tout comme la fameuse application « SPARK » sensée piloter le système Phantom, là encore, pour le moment la promesse est … virtuelle. A ce stade, il faudra donc attendre que Devialet veuille bien nous présenter ce Phantom doté de toutes ses fonctionnalités dans des conditions acoustiques minimales avant de vous proposer un compte rendu d’écoute plus complet.

Cependant, il faut bien reconnaitre que Devialet vient de prendre un sérieux coup d’avance dans le marché des produits audio connectés. On ne peut que saluer l’audace de ce pari esthétique et technologique, le Phantom sera probablement un très bon compromis pour réconcilier performance et grande facilité d’utilisation.

#  #  #

Tarifs (par appareil) :

  • Phantom 750 W : 1690 euros
  • Phantom 3000 W : 1990 euros
  • Dialog : 299 euros

Caractéristiques techniques :

  • Niveau de pression sonore maximum (SPL) : 99 dB à un 1 m pour le Phantom, 105 dB à 1 m pour le Phantom Silver
  • Amplification embarquée : 750 W crête pour le Phantom, 3 000 W crête pour le Phantom Silver
  • Bande passante : 16 Hz à 25 kHz dans ± 2 dB
  • Convertisseur N/A : TI PCM 1798 : 24 bits – 192 kHz
  • Processeur : 800 MHz à double cœur ARM Cortex-A9 MPCore avec 512 MB de mémoire DDR3
  • Haut-parleurs : dôme aluminium
  • Poids : 11 kg
  • Dimensions (H × L × P) : 253 × 255 × 343 mm
  • Volume : 12,15 l
%d blogueurs aiment cette page :