Carte entièrement équipée

Impossible de s’intéresser à la Haute fidélité “Made in France” sans explorer la fabrication d’un produit phare, fleuron de notre industrie tricolore. Aujourd’hui je vous propose donc une plongée au coeur de la fabrication des produits Devialet.

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adore le livre !

J’ai fait le voyage jusqu’à la campagne normande afin de suivre et comprendre toutes les étapes de construction de ce produit qui ne ressemble à rien de connu jusqu’à présent dans le monde de la Haute Fidélité.

Devialet-110-front-1

Que l’on aime ou pas, il faut bien reconnaître que la gamme des produits Devialet ne laisse personne indifférent. Pour comprendre les choix industriels de Devialet, il faut remonter à la genèse du produit : fabriquer un Devialet en France fût immédiatement une exigence de premier ordre. La volonté de collaborer très étroitement avec un partenaire industriel de très haut niveau qui serait capable de mettre en œuvre un cahier des charges particulièrement exigeant. Par ailleurs, le choix d’une entreprise pas trop éloignée de Paris a été une évidence pour veiller à un très haut niveau de contrôle qualité. Depuis les premiers prototypes, la société Seprolec à Vire (Normandie) a donc été choisie pour la construction et l’assemblage de tous les produits Devialet.

676554_orig

Un outil industriel d’exception

Lorsque l’on arrive sur le parking de cette petite zone d’activité, la première chose qui frappe c’est l’imposante longueur du bâtiment de la Seprolec, mais il faudra pénétrer à l’intérieur pour se rendre compte des cinq mille mètres carrés disponibles. Une centaine de personnes sur le site conçoivent chaque jour des cartes et des produits électroniques de très haute technologie notamment pour l’industrie aéronautique, l’électronique industrielle ou l’industrie militaire. Avant de pénétrer dans le bâtiment, il faut non seulement montrer patte blanche, mais aussi s’équiper obligatoirement d’une grande blouse bleue et d’une talonnette anti électricité statique.

Comme l’aime a le rappeler M. Philippe Larmanger le Directeur industriel de la Seprolec : « ici notre coeur de métier c’est High mix, low volume » autant dire qu’il s’agit de se doter d’un outil industriel capable de gérer l’assemblage de très nombreux composants mais sur des petits volumes, un savoir faire de très haute technologie associée à une grande flexibilité de production, deux atouts qui ont logiquement séduit l’équipe dirigeante de Devialet.

Un long et minutieux processus de fabrication

Le Directeur de l’usine nous propose donc de suivre la longue et complexe chaine de fabrication. Il indique que la longueur cet immense bâtiment a permis une organisation du travail optimale avec à son extrémité le magasin des composants et de l’autre, l’assemblage final des produits.  Notre visite commence donc par cet immense magasin qui accueille les 25.000 références de composants, la seule carte mère d’un Devialet va nécessiter 1600 composants environ. Ici tous les composants quelques soient leur nature sont étiquetés afin d’avoir une parfaite traçabilité. Un deuxième magasin spécifique accueille les composants montés en surface (CMS), des composants assujettis à d’importantes normales environnementales européennes (par exemple le plomb est maintenant interdit de la plupart de ces composants). « C’est aussi ici que nous devons impérativement relever notre premier grand défi, celui de la conservation des composants sensibles, leur stockage doit s’opérer dans des conditions très contraignantes : 2 à 5 % d’humidité »  tient à préciser Monsieur Larmanger, des contraintes indispensables car leur montage sur les circuits s’effectuera à 260 degrés et à cette température, un taux d’humidité supérieur à 5% serait fatal. D’imposantes armoires hermétiques accueillent donc ces composants « sensibles ».

Sérigraphie de la carte mère Devialet

Sérigraphie de la carte mère Devialet

 

L’étape suivante est essentielle et va donner naissance à la carte mère elle même : c’est la véritable colonne vertébrale sur laquelle sera équipé une multitude de composants. On réalise une sorte de pochoir, une sérigraphie en inox d’une centaine de microns d’épaisseur, on applique par la suite une crème à braser qui lui donnera un relief ultra précis afin que ces multiples micro-reliefs puissent de recevoir leurs futurs composants. Ces derniers sont agencés sous forme de gros rouleaux qui viendront prendre place dans une ligne robotisée afin de permettre le positionnement des composants sur la carte nue, les machines possèdent une capacité de production de 68.000 composants par heure.


Robot de pose des composants CMS sur la carte mère Devialet

Ces composants ainsi positionnés sur notre carte mère seront ensuite soudés en une seule fois grâce à une technique de “soudure par vague” dans une machine sous azote à une température de 260 degrés.  Un bain d’étain viendra alors lécher avec une précision extrême le dos de la carte. M. Larmanger insiste à plusieurs reprises sur le contrôle systématique de toutes les cartes, si un contrôle par rayon X a lieu sur quelques échantillons de produits, 100 % des cartes font l’objet d’un contrôle optique automatisé et en cas d’erreurs détectées par la machine, des opératrices feront un deuxième contrôle manuel par microscope afin de valider ou non les défauts constatés. La carte va ensuite poursuivre son chemin d’assemblage afin de recevoir des composants d’une taille supérieure (comme les condensateurs, filtres, self, batterie …) qui seront soudés manuellement.

IMG_0748_2Espace Devialet

Notre carte mère est à ce stade déjà bien équipée, elle va ensuite rejoindre l’espace dédiée à Devialet, un espace qui est passé de 30 mètres carrés au début de l’aventure industrielle en 2009 à trois cent mètres carrées aujourd’hui. Cet espace possèdent plusieurs postes de travail qui permettront de réaliser les dernières étapes d’assemblage . Il s’agit d’abord d’intégrer la carte dans son boitier. Un boitier en aluminium taillé dans la masse qui est réalisé par un fournisseur à Grenoble, les vingt cinq autres opérations nécessaires (comme le polissage) sont réalisés par un sous-traitant dans le nord de la région parisienne afin de donner au coffret son look miroir unique.

Le montage de la face arrière permettra d’équiper manuellement toutes les connectiques, il faut noter à ce propos que celles-ci sont assemblées directement sur la carte afin d’éviter toute présence de petits câblages internes. Ces dernières opérations manuelles permettront aussi le montage de l’alimentation, de l’écran LED sans oublier la fameuse télécommande (qui est aussi un must du produit). La machine Devialet est désormais prête à être programmée (un peu à la manière d’un ordinateur) afin de charger tous les programmes qui permettront de gérer l’alimentation, l’amplification ADH, piloter la télécommande et toute la connectique qu’elle soit locale ou en wifi. Il faut par ailleurs rappeler que l’utilisateur final pourra par la suite faire lui même des mises à jour logicielles du produit par le moyen de téléchargements depuis le site web de Devialet et via une carte SD dans l’appareil. Ce service gratuit permettra au client de faire évoluer son produit dans le temps. Cette approche technologique résolument nouvelle défie toutes les lois de l’audio comme une mise à jour permettant aussi une montée en puissance de l’appareil : un service parfaitement impensable sur un amplificateur traditionnel.

IMG_0751_2

Avant l’emballage, notre Devialet devra encore subir toute une série de bancs de tests et de contrôles de toutes sortes afin de vérifier la bonne marche finale du produit qui sera par suite soigneusement emballé. Depuis la sélection des premiers composants dans le magasin jusqu’à cette étape finale, il faudra compter environ trois semaines pour l’assemblage d’un Devialet.

Devialet reste encore une produit de luxe au regard de ces tarifs, mais pour tous ceux qui pourraient encore en douter, la valeur technologique de ce produit n’est nullement contestable. Avec moins de cinq mille euros, le consommateur argenté pourra commencer à s’interroger légitiment sur la réelle valeur ajoutée d’un très grand nombre de produits concurrents à ce tarif (voir beaucoup plus cher encore) dont la seule fonction d’amplification risque de paraître bien désuète au regard des multiples prestations et des capacités évolutives offertes par un Devialet.

# # #

Diaporama / Reportage photo de ma visite

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

%d blogueurs aiment cette page :