son_3d_binaurale-430x292Dans le cadre de la formidable semaine du son, j’ai assisté il y a quelques semaines à une conférence démonstration organisée par Radio France autour de la localisation du son. J’ai particulièrement été bluffé par la démonstration en WFS (Wave Field Synthesis), une technologie qui permet de reconstruire un champ sonore dans lequel les auditeurs peuvent se déplacer en gardant une perception cohérente de la localisation des sources (contrairement au dispositif 5.1 qui n’est réellement efficace que depuis le centre du dispositif).

nouvoson (1)

Radio France s’intéresse depuis longtemps au multicanal et aux nouveaux formats qui permettent d’écouter des sons autrement. La plateforme d’écoute NouvOson (dont j’ai déjà parlé dans un précédent article)  propose depuis un an des productions sonores enregistrées en multicanal 5.1 et en format Binaural.

Le binaural c’est quoi ?

Notre perception des sons varie selon trois critères, l’écoute binaurale intervient précisément sur ces paramètres : la différence d’intensité gauche/droite, la différence de temps (notre oreille gauche va percevoir les sons provenant de la droite avec quelques millisecondes de retard par rapport à l’oreille droite) et l’indice spectral (l’angle de la source sonore). Ce spectre est modifié par la forme du pavillon de notre oreille, mais tous ces paramètres sont subtilement gérés par notre cerveau qui depuis notre naissance les mémorise pour nous permettre d’identifier le lieu précis d’une source sonore de manière intuitive.

Hervé Dejardin, ingénieur du son à la plateforme Innovation et Qualité à Radio France se plait à résumer le binaural ainsi « il s’agit en fait de reproduire le champ acoustique pour nos deux oreilles tel qu’il se présente à l’état naturel »

images-2

Pour ce faire, c’est très simple : il suffit de disposer d’un ordinateur ou d’un smartphone disposant d’une sortie stéréo et de procéder absolument à une écoute au casque ou à défaut au moyen d’oreillettes. L’écoute binaurale propose donc nous plonger au coeur d’un univers sonore avec un sentiment de très grand réalisme.

Etes-vous prêt pour un véritable séance chez le barbier Luigi ?
Un casque ou des oreillettes sont absolument indispensables !
Vous verrez l’expérience est vraiment bluffante …

Le binaural incompatible avec un système Haute fidélité

Confortablement assis dans mon canapé au sommet de ce fameux triangle isocèle j’ai donc tenté l’expérience avec plusieurs écoutes d’enregistrement binauraux et autant le dire tout de suite le résultat est très décevant. Comme le confirme Hervé Dejardin, ” l’écoute binaurale ne fonctionne pas sur des enceintes acoustiques, la seule façon de reproduire une écoute binaurale sur des enceintes est la diffusion d’enregistrement au format transaural”.

En effet, l’écoute stéréophonique prend en compte les “fuites” qui se produisent lors de l’écoute sur haut-parleurs (chaque oreille de l’auditeur percevant les signaux issus des haut-parleurs droite et gauche), il s’agit donc avec de compenser les chemins croisés (fuites) par un jeu de filtres d’inversion afin de recréer les conditions de l’écoute binaurale au casque afin que l’oreille droite ne perçoive uniquement le signal qui lui est destiné, idem pour la gauche.

La production d’un format binaural impose que l’enregistrement ait été effectué dans ce format, cela est possible avec un appareil adapté, une sorte de super micro qui comprend trois micros à l’avant et deux capsules de captation à l’arrière. Radio France utilisant un microphone DPA 5100, l’enregistrement six pistes en format 5.1 est ensuite encodé avec un logiciel pour le format binaural.

KU100_650_650_1

Il existe aussi une tête artificielle (tête de Neumann) qui intègre deux microphones capsules, intégrées dans les oreilles, ces enregistrements devront nécessiter d’être dans des conditions proches de celle d’un studio, ces super microphones ayant la capacité de capter tous les sons à 360 ° y compris des sons « parasites » comme ceux d’un public par exemple.

Un format radio et des événements publics

En tant que diffuseur, Radio France est bien évidemment intéressé par ces nouveaux formats qui commence  à se développer ces formats sur ses antennes comme l’excellent programme de reportage de France inter « interceptions » où il est à présent possible de réécouter ce programme en binaural ou en 5.1 sur le site web de l’émission.

Radio France a fait le pari que le succès de ces nouveaux formats reposent aussi sur un contenu original, une façon de rappeler que la production c’est aussi le coeur de métier de Radio France. Produire des émissions de reportage c’est bien pour les auditeurs mais quid des mélomanes ? Le site nouvOson a proposé en janvier la retransmission en direct du concert du Requiem de Berlioz en binaural, un dispositif exceptionnel : 190 instrumentistes et 160 chanteurs et au centre d’un dispositif orchestral particulièrement théâtral puisqu’il comprend quatre fanfares disposées au quatre points cardinaux de la cathédrale. Un concert dont vous pouvez réécouter en binaural l’intégralité ici.

6245778-9332781.jpgla cathédrale Notre–Dame avant le concert

Ce type d’initiative devrait se multiplier dans les mois qui viennent, Radio France est en train d’équiper le studio 105 pour offrir à son public la diffusion de concerts en WFS, depuis quelques années certains festivals proposent également des concerts dans ces formats. Il est à parier que le phénomène va continuer de se développer pour la musique live . La démocratisation d’équipements audio nomade représente un avantage considérable pour tous ceux qui voudront faire une immersion immédiate dans le monde binaural, un avantage qui change notre façon d’écouter de la musique, marginalisant ici un peu plus encore les équipements haute fidélité traditionnels.

# # #

Quelques pièces musicales en binaural particulièrement réalistes :
(casque ou des oreillettes sont absolument indispensables )

%d blogueurs aiment cette page :