img_3560ss1

Que la ménagère de moins de 50 ans se rassure, ici on pense à elle ! On a tout prévu, ici on apporte des solutions pour répondre aux besoins et aux attentes de tous les consommateurs, ca c’est le discours marketing bien rôdé de toutes les marques. Pour le reste que mes lectrices pardonnent mon écart de langage, mais il est vrai que cet ancien adage maciste avait le mérite et la franchise de prendre le consommateur moyen pour un abruti. Ici aussi, on assiste à une “gadgétisation” de la hifi qui, sous couvert de musique dématérialisée, on essaie de nous vendre partout du multiroom (comme si nous avions tous trois salons, un auditorium et cinq chambres équipées en hifi) et du sans fil à tous les étages, vous verrez que l’on va bientôt passer au mieux pour des puristes et au pire pour des ringards à vouloir continuer de brancher des enceintes avec des cables ! Mais enfin pourquoi donc refuser le progrès puisque l’on vous explique que c’est nouveau ! Tant que ce nivellement par le bas est aussi grossier que visible pour le consommateur, on dira poliment qu’il s’agit d’une question de choix individuel mais lorsqu’il se cache derrière de grandes marques qui ont fait leurs renommées sur une tradition de qualité, il y a de quoi se fâcher !

20130510-113335.jpg

Enceinte Baltic evolution, Cabasse, gamme Lifestyle … tout est dit !

De passage sur le stand Cabasse, on m’invite à écouter un nouveau caisson de basse associé aux enceintes trois voies Baltic (4000 euros la paire). La dynamique du système ne fait guère illusion très longtemps, je persiste dans mon écoute, au final un message sonore qui manque totalement de clarté, je cherche la définition des timbres des instruments, en vaim ! une écoute sans âme, une restitution sonore sans aucune émotion, mais où est donc passé la musique ? Je croise d’autres petites sphères dans le showroom Cabasse, une tendance décidément esthétique dans l’air du temps, mais qui confirme aussi le glissement définitif de la marque vers un concept qui se rapproche plus de l’audio-ménager que de la Hi-fi, Cabasse est bel et bien devenu une filiale du groupe Canon et nous sommes définitivement tous en deuil d’une marque synonyme d’un triste naufrage audiophile.

%d blogueurs aiment cette page :