Cette semaine nous allons nous intéresser à un élément trop souvent délaissé qui représente pourtant l’une des clés de votre système et qui peut considérablement améliorer la qualité de vos écoutes : l’acoustique de votre pièce. Retour sur quelques fondamentaux avec des solutions aussi simples qu’efficaces.

Si l’investissement dans du matériel de grande qualité représente bien entendu un coût, la bonne nouvelle est que la prise en compte de ce « cinquième »  élément est à la portée de tous (sauf cas extrêmes) pour le peu que l’on s’y intéresse avec un peu de méthode en respectant quelques règles élémentaires.

Se poser les bonnes questions … au bon moment !

Si vous êtes sur le point de vous équiper ou renouveler votre matériel, c’est le vraiment bon moment pour tenir compte de l’acoustique de votre pièce d’écoute dans le choix et le positionnement de vos enceintes. Il conviendra en premier lieu de choisir des enceintes acoustiques en rapport avec la taille de votre pièce. C’est un non-sens par exemple d’acheter une paire de colonnes pour une pièce de 15 m2, car ces enceintes nécessitent d’avoir un recul suffisant si ce n’est pas le cas, abstenez-vous !

La deuxième question à se poser est bien entendu l’endroit où vous allez positionner vos enceintes, en sachant qu’elles feront face à votre position d’écoute (canapé ou fauteuil). N’enfermez pas vos enceintes dans les coins ! Il faut impérativement leur donner de l’espace avec si possible un recul d’au minimum 40 cm (voire beaucoup plus s’il s’agit de grandes enceintes) par rapport aux murs arrières et latéraux. De nombreuses enceintes possèdent des évents arrière et les positionner contre ou trop près d’un mur va inévitablement créer des infra graves qui ne vont pas vous plaire ! Il ne faut pas hésiter à tester plusieurs positions dans une pièce avant de trouver la bonne, le simple déplacement d’un meuble dans votre pièce aura parfois un impact très important sur le rendu sonore final .

Le son de vos enceintes et votre perception auditive

La très grande majorité des sons que vous percevez d’une enceinte acoustique sont en réalité des sons réfléchis, avant de parvenir jusqu’à votre oreille, les sons émis par vos enceintes acoustiques vont d’abord se réfléchir sur vos murs, votre sol et votre plafond, votre perception auditive peut être vraiment altérée en fonction de la surface de réflexion. Il faudra donc trouver le juste équilibre entre l’excès de réverbération (un peu comme l’acoustique de votre salle de bain) et l’excès de confinement auditif (comme dans l’acoustique de votre dressing).

Composer avec les contraintes « domestiques »

Vous faites probablement parti de l’immense majorité des amateurs de musique à ne pas disposer d’une pièce dédiée à 100%  à l’écoute musicale, votre matériel est sans doute installé dans une pièce à vivre avec ses usages multiples, ses contraintes d’ameublement et de décoration. Il convient en tout premier de procéder à une première évaluation de votre pièce d’écoute. Placez vous donc au centre de la pièce et frappez dans les mains pour obtenir une première indication, il s’agit d’observer le temps de réponse pour savoir si vous êtes déjà dans l’un des cas extrêmes évoqués précédemment. Il est vrai que la modification d’un espace de vie commun peut devenir un sujet de discorde au sein de la famille et il est important que tout le monde puisse être associés afin de trouver le meilleur compromis pour éviter la guerre de tranchées entre le camp des « c’est moche et trop encombrant » contre celui des « c’est indispensable pour le son » (voir aussi mon article sur le WAF).

Il convient en premier lieu de vous préoccuper du revêtement de votre sol et de vos murs qui doivent posséder des caractéristiques d’amortissement, privilégiez donc au sol, moquette ou sisal et faites la chasse au carrelage ou lino. Si votre sol est une surface dure, il conviendra par exemple d’y installer un grand tapis entre vos enceintes et votre lieu d’assise. Concernant les murs latéraux, les placoplatres classiques représentent souvent un compromis acceptable mais tentez d’éviter les grandes surfaces vitrées dont les propriétés trop réfléchissantes peuvent être atténuées par un rideau, il est par ailleurs important que les murs latéraux disposent des mêmes propriétés de manière à ce que les surfaces de réflexion soient homogènes à gauche et à droite. Attention à ne pas tomber dans l’excès inverse avec des rideaux partout, un surplus de mobilier amortissant qui aurait pour résultat avec une absence totale de réverbération et un confinement acoustique avec notamment des fréquences graves détestables.

Des panneaux acoustiques et décoratifs

Je vois déjà quelques regards inquiets au fond de la salle, non l’idée n’est pas de transformer votre salon en studio, mais tenter d’apporter des réponses aussi discrètes que possibles. Si vous disposez d’une pièce avec des configurations exceptionnelles en terme de taille, de hauteur de plafond ou de disposition comme une grande pièce très ouverte de type cuisine américaine avec living, vous pouvez rencontrer de sérieuses difficultés. Dans ce cas l’utilisation de panneaux de correction acoustique représente une vraie solution efficace et durable.

Un fabricant français de panneaux acoustiques PYT audio a bien compris la nécessité d’intégration en proposant de panneaux avec des kits prêts à l’emploi et qui ont aussi le mérite d’être décoratifs avec un très large choix de coloris. « Nous proposons un catalogue de panneaux absorbant et de diffusion, nous avons des packs complets de 18 panneaux pour équiper une pièce d’une trentaine de mètres carrés, mais selon les cas, certains de clients commencent avec un lot de 4 panneaux » explique Thibaut Mercier le gérant de la société. « Il nous est impossible de nous déplacer chez les particuliers pour faire des mesures précises, mais dans la très grande majorité des cas un descriptif précis des lieux et des problèmes rencontrés nous permettent de proposer des réponses adéquates. » Le site web de la marque a réalisé un certain nombre de tutoriels assez bien faits et qui représentent une bonne base de réflexion pour tous ceux qui souhaiteraient se lancer dans la mise en place de tels panneaux.

Deux outils pour aller plus loin

Pour tous ceux qui souhaitent réaliser un diagnostic de l’acoustique de leur pièce d’écoute, je recommanderai deux outils : la société italienne suono e vita, spécialiste de la correction acoustique a développé une application APM Tool sur iphone (10 € en anglais) qui vous permettra de faire de premières mesures en utilisant le micro de votre iphone et notamment de calculer le temps de réponse d’un son dans votre pièce et de passer en revue des possibles solutions. Le logiciel REW EQ WIZARD (disponible gratuitement pour mac et pc, en anglais) qui à l’aide d’un microphone de mesure (70 € environ) vous donnera des indications assez précises, mais un temps de prise en main et quelques solides connaissances seront indispensables pour bien l’utiliser.


La source, l’amplification, les enceintes acoustiques et les câbles de liaison représentent des éléments essentiels à la composition d’un système hi-fi de bonne qualité. Si l’acoustique de votre local d‘écoute est un élément à part entière à prendre très au sérieux, ce cinquième élément vous permettra définitivement de mettre pleinement en valeur tout le potentiel de votre configuration matérielle.

 

%d blogueurs aiment cette page :