Cette semaine je vous propose un troisième volet sur le son immersif dit binaural, l’occasion d’apporter quelques précisions sur ce que l’on nomme son 3D et lever quelques malentendus. Vous découvrirez aussi une sélection d’enregistrements binauraux pour une expérience totalement immersive. A vos casques !

L’innovation est le maitre mot de nombre de fabricants de matériel audio et c’est d’autant plus compréhensible que le consommateur est possiblement à la recherche des dernières nouveautés et curieux de connaitre ce qu’on va lui proposer demain, la nature humaine est ainsi faite. Dans le domaine du son 3D, il est indispensable de faire la différence avec des solutions qui proposent des solutions de spatialisation du son : casques, amplis, barres de son, émulateurs… et le binaural.

Les premières solutions plus ou moins efficaces reposent en réalité sur des principes de remix à partir d’une source stéréo, ces solutions ont d’abord été utilisés dans le domaine du jeu. Dans le domaine de la musique, ces “tripatouillages” à partir d’un enregistrement stéréo ont d’abord pour effet de dénaturer totalement le travail d’un l’ingénieur du son qui a pensé et organiser son précieux travail pour être entendu tel quel ! Le véritable son immersif est binaural et ne peut être obtenu qu’à partir d’un son natif, c’est-à-dire un enregistrement réalisé à l’aide de microphones 3D comme la tête artificielle Neumann KU100 . Pour tous ceux qui auraient manqué les  épisodes précédents, je vous invite à consulter mes deux précédents articles sur le sujet. ( Au coeur du son, février 2014,  A  vos caques, juin 2015). Il est vrai que l’écoute humaine en soi n’est pas en stéréo, mais en binaural car les sons que vous entendez ne proviennent bien évidemment pas du seul canal gauche et droit, mais de tout l’espace audible qui vous entoure.

Tete Neumann KU 100

Il convient enfin de distinguer les sons binauraux avec les battements binauraux qui sont des fréquences audios qui ont pour fonction d’activer certaines ondes cérébrales, ces battement binauraux ne sont utilisés uniquement à des fins thérapeutiques ou de relaxation.

Le binaural concernant la musique peut être intéressant pour capter un concert live comme le fait le site de radio France Hyper radio qui propose aussi une multitude de créations radiophoniques enregistrées dans ce format en proposant des documentaires, fictions, documentaires, reportages ou des paysages sonores. Il existe aussi de très nombreux amateurs ou professionnels réalisent des enregistrements en binaural. Voici une sélection de plusieurs enregistrements en binaural variés et étonnants, vous pourrez aussi les retrouver sur la chaine Youtube de la République du son !. Bienvenue dans une véritable immersion sonore.

Toutes ces vidéos doivent impérativement s’écouter au casque
ou avec des oreillettes en respectant les cotés gauche / droit.
L’écoute fonctionne parfaitement avec une tablette ou un smartphone.

Au programme :

  • Une indispensable visite chez le coiffeur pour ceux qui ne connaisse pas le binaural ou
    juste pour le plaisir, un incontournable et un must !
  • Un passage en studio avec un sympathique groupe de musiciens américains qui témoigne
    de l’experience et font quelques belles démos
  • Une belle session acoustique avec un quatuor à cordes et une chanteuse
  • Un superbe plongeon parmi les tambours du Sud de Marseille
  • Le son comme au cinéma, avec cette scène de guerre dans une tranchée, le réalisme est
    assez effrayant, âmes sensibles et enfants s’abstenir ! 
  • un joli duo de contrebasses acoustiques et voix en plein air


Je vous invite aussi à visiter le site de Hyper radio  qui regorge de petit trésors d’enregistrements binauraux, je vous conseille notamment ces trois perles :

%d blogueurs aiment cette page :