Dans la famille des associations «particulières», je voudrai la mère et le père avec des enceintes haut rendement et un ampli à tubes ! Double découverte donc cette semaine d’une paire enceinte très originale Zu audio Soul accompagné du nouvel intégré à tubes Jadis diapason. Un mariage hors de sentiers battus qui pourrait offrir une nouvelle vie à vos playlists !

Zu audio comme son nom ne l’indique pas est une entreprise américaine qui conçoit et assemble depuis le début des années 2000 entièrement ses enceintes dans son usine de production aux États-Unis. L’originalité de toute la gamme des enceintes Zu repose sur l’équipement de haut-parleurs à haut rendement qui permettent en effet de reproduire la quasi-totalité du spectre et de s’abstenir d’un complexe système de filtrage qui réparti les différentes fréquences entres les HP dans une enceinte traditionnelle.

Cette soul est équipée d’un HP large bande de 10 pouces avec en son centre le tweeter coaxial. Par ailleurs Zu audio a conçu le  câblage interne de l’enceinte, une démarche qui se prolonge avec la possibilité d’acquérir en option un câble HP avec une connectique dédiée « Speakon », un format inhabituel que l’on trouve plutôt dans le domaine du pro, les enceintes étant bien entendu aussi équipées d’un habituel bornier vous permettant d’y connecter vos câbles habituels.
Avec une sensibilité de 99 dB, cette Soul permet d’être très facilement associée à un petit amplificateur, même très peu puissant. Depuis quelques jours ce modèle Zu audio Soul s’est donc installé dans mon salon, une enceinte colonne au format pour le moins atypique ! Cette soul est en réalité une sorte d’une pyramide tronquée ce qui lui confère à la fois un look XXL, mais assez compacte. La ligne de la soul lui donne une belle stabilité avec une base plus large que son sommet. Sa hauteur modeste (80 cm) propose cependant un positionnement d’écoute parfaitement correcte car le haut parleur étant positionné précisément à la hauteur de nos oreilles en position assise.Jadis Diapason

Depuis près de 35 ans, la société Jadis conçoit et fabrique des électroniques à tubes dans le sud-ouest de la France. Un beau catalogue de références avec des produits assemblés à la main qui se caractérisent aussi par une qualité de fabrication exceptionnelle et une cosmétique façon bijou des plus flatteuse avec ces façades inox et or . La bonne nouvelle est que Jadis vient de proposer un amplificateur d’entrée de gamme à 2000 €. Pour ce tarif, l’appareil est toujours fabriqué dans les ateliers Jadis de Carcassonne, mais le fabricant a fait quelques concessions d’abord sur les aspects cosmétiques , la face avant disposant d’un interrupteur de marche et de trois boutons de réglage : sources, balance et volume. Sans être tatillon, j’ai tout de même noté une petite curiosité strictement visuelle: ces trois boutons ne sont pas alignés. Le montage en l’air a été remplacé par un circuit imprimé, mais on notera tout de même l’intéressante option de rajouter une entrée USB. Pour ce tarif, il n’est pas possible de disposer d’une télécommande. Malgré une présentation minimaliste, on retrouve le sérieux de fabrication de la marque et la qualité d’assemblage ne peut souffir d’aucune critique. Les premières écoutes confirment (comme pour beaucoup d’amplis à tubes) l’impérieuse nécessité de patience, une petite demi-heure sera en effet nécessaire pour que ce diapason s’ouvre totalement et délivre pleinement sa saveur.

Mes écoutes Soul / Diapason

Ici encore, il convient de rappeler que ce compte rendu ne porte que sur des écoutes de l’association Zu audio et Jadis Diapason, un rappel d’autant plus important que nous sommes ici en présence d’une paire d’enceintes particulièrement sensibles aux électroniques qui lui sont associées. Pour tous ceux qui aiment les terrains de jeu qui consistent à composer des systèmes, nous sommes donc ici en présence d’un jouet des plus intéressant, car ces enceintes vous feront vraiment profiter de la sonorité de votre ampli.

L’association d’une paire d’enceintes à haut rendement avec un ampli à tube peut s’avérer être une proposition des plus intéressantes. Certes, un ampli à tube propose une sonorité qui n’est pas neutre et colorée, mais lorsque cette « couleur » rend la musique plus vivante, il ne faut pas passer à côté de cette expérience. L’obsession du respect absolu du signal tel qu’il a été enregistré est une démarche légitime, mais qui peut vite aussi de transformer en une sorte de quête du Graal sans fin et prendre des aspects anxiogènes ayant possiblement pour conséquence de placer ainsi l’auditeur quêteur dans une approche schizophrénique au détriment de la recherche d’une interprétation vivante de la musique.Les premières secondes d’écoute d’un système sont parfois riches d’enseignement et c’est peu dire que ce système a immédiatement révélé quelques belles évidences. Ce qui frappe ce sont d’abord les super qualités dynamiques, une large scène sonore et ce côté très réactif. Je suis franchement épaté par la rapidité de ces enceintes, une impression qui me renvoie plutôt à des expériences d’écoutes généralement observées sur des enceintes bibliothèque. L‘équilibre tonal est assez bien respecté, les graves sont articulés sans être envahissants, même si j’aurai apprécié des graves un poil plus charpentés. Les médiums sont particulièrement bien timbrés et le haut du spectre offre des aigus toniques d’une étonnante fluidité.

Une fois encore, l’album de Joel Grare « Paris Istanbul Shangai » fait mouche avec une palette de médiums sur les percussions qui sont ici magnifiquement timbrées. L’ensemble se déploie dans une scène sonore particulièrement généreuse. Le concert « unplugged » d’un certain Eric Clapton est d’un réalisme assez saisissant, même à un volume assez modéré. C’est probablement sur les voix que ce système a démontré ses qualités les plus intéressantes comme ce Nisi Dominus de Vivaldi interprété par le banquet céleste de Damien Guillon qui pose la voix du contreténor dans un haut du spectre avec une belle fluidité, on perçoit bien l’acoustique de l’abbaye aux dames (Saintes) ou a été enregistré ce très bel album. On pourra aussi totalement succomber à cet enregistrement live très acoustique de la chanteuse brésilienne Teresa Cristina (album canta cartola) avec ici une interprétation des plus émouvantes.

En complément des qualités dynamiques indéniables, la signature sonore est assez douce ce confère à l’ensemble de la proposition beaucoup de cohérence et de vie. Ici c’est la démarche de simplicité et de sincérité qui a été privilégiée. Un système qui se positionne définitivement du côté des mélomanes avec un propos réaliste et vivant loin des bluffs démonstratifs trompeurs qui finissent toujours par lasser les amateurs de musique.

Les plages se succèdent, les heures défilent et la musique se présente avec une étonnante sincérité et une forme de simplicité pour le moins reposante. Zu audio a réussi le pari de proposer une offre haut rendement relativement accessible dans un format inédit et absolument pas massif. Associé au généreux et accessible jadis diapason, ce mariage vous apportera beaucoup de fraicheur comme une sérieuse option pour (re)découvrir une autre façon de vivre l’écoute musicale.

# # #

Zu audio soul

  • Bande passante : 45-22kHz
  • Impédance : 8Ω
  • rendement : 99 dB-SPL 1W, 1m
  • Hauteur : 80 cm
  • Surface au sol : 30,8 x 30,8 cm
  • Poids : 19 kilos
  • Tarif : 3490 €

Jadis diapason

  • Puissance : 15 W Classe AB
  • Bande passante : 20 Hz à 25 kHz
  • 4 tubes 6L6 + 2 tubes ECC83 + 1 tube ECC82
  • Impédance de sortie : 4 ou 8 ohms
  • Impédance d’entrée : > 100 kohms
  • Sensibilité d’entrée : 100 mV
  • 6 entrées analogiques (USB A en option)
  • Dimensions : 37 x 35 x 16.5 cm
  • Poids : 12 kg
  • Tarif : 2000 €
  • source utilisée pour le test : lecteur CD Exposure 3010
%d blogueurs aiment cette page :