Cette semaine, je vous propose le dernier épisode du feuilleton “Casques & Compagnie” avec un duo de casques parmi les meilleurs du marché : le casque Stax SR-L500 avec son ampli dédié SRM-353X et un étonnant casque Hifiman « Edition X » (v2), deux produits tarifés à plus de 1800 €. Ce post aurait pu aussi s’intituler “un fauteuil pour deux” tant l’excellence de nos deux compétiteurs s’annonce des plus disputés. Bienvenue dans une expérience d’écoute exceptionnelle.

Technologies électrostatique et planar magnétique au programme.

Ces deux casques embarquent des technologies qui ne reposent pas sur l’équipement d’un transducteur electro dynamique (haut-parleur miniature) comme sur la plupart des casques. Depuis le début des années 60, le japonais Stax est devenu une véritable référence des casques electro statiques. Cette technologie consiste à utiliser en lieu et place du haut-parleur un diaphragme en feuille de mylar qui baigne dans un champ électrostatique intense généré par deux électrodes auxquels sont appliquées des tensions extrêmement élevées. Le caque Hifiman possède une technologie dite « planar magnétique » avec une fine membrane constituée par de très fins de conducteurs électriques encadrées par deux puissants aimants qui l’encadrent et génèrent un champ magnétique permanent. L’intérêt de ce type de casque est qu’il ne nécessite pas d’être alimenté par un amplificateur casque spécifique.

Prise en main

Il faut bien reconnaitre au premier coup d’œil que la conception de ce casque Stax se révèle assez austère, peut–être pourra t-on se rassurer par le fait que le fabricant japonais n’a pas investi des sommes folles auprès de ses designers ? Les mauvaises langues diront que ces coques carrées façon « grille-pain » sont de mauvais gout. A y regarder de plus près, on s’aperçoit assez vite que l’angle des coussinets est oblique et offrent un très bon niveau de confort de port sur la tête. On pourra regretter le côté « tout plastique » des coques, ne cherchez pas non plus des câbles détachables, car ici nous sommes dans un environnement fermé avec un très large câble plat équipé d’une prise broche propriétaire. En effet, un casque Stax (faut-il le rappeler) nécessite impérativement l’utilisation d’un amplificateur Stax compte tenu du courant nécessaire pour alimenter cette merveille.

La prise en main du casque Hifiman est une expérience radicalement opposée avec un produit qui a aussi été pensé pour son look et son ergonomie. Le fabricant d’origine américaine fabrique ses casques en Chine et autant dire que la qualité des matériaux et d’assemblage est proche de la perfection. Au premier coup d’œil, il y a tout de même de quoi s’interroger sur la taille massive des coques. Dès le premier contact sur les oreilles, on comprend assez vite que ces coques ont d’abord été conçues pour recouvrir totalement vos oreilles afin qu’elles ne soient pas en contact direct avec la structure interne des coques. Malgré ce format imposant, le confort de port est assez remarquable. Compte tenu de sa technologie ce casque est compatible et ouvert sur toute une gamme d’amplificateurs casque, grosse cerise sur gâteau : contrairement à ses grands frères de la marque, il est doté d’une excellente sensibilité (103 dB) ce qui lui permet d’être alimenté très facilement et pas nécessairement avec des amplis casques très puissants. Ce casque a été associé pour l’occasion au DAC/Ampli casque OPPO HA1.Vu sa taille imposante, on apprécie aussi son poids contenu (390g). Il est aussi très appréciable de constater que les deux casques offrent la possibilité de déclipser les coussinets des coques.

Mes écoutes

Voilà bien des matériels qui méritent au plus haut point d’être alimentés des nourritures musicales des plus subtiles. Si je suis parfois un peu dubitatif sur l’intérêt des fichiers Hi Res au regard des matériels utilisés, nous voici aujourd’hui dans un contexte où la très haute qualité des fichiers va pouvoir vraiment s’apprécier à sa juste mesure.

Jacques Brel – album “Les Marquises” – Titre “Les Marquises” – FLAC 24/96 . La présence du grand Jacques est assez inoubliable ici, cette voix claire et bien détourée est placée ici bien au centre de la scène sonore, un enregistrement des plus remarquable.

HIFIMAN : L’expérience permet de bénéficier d’une sonore très généreuse, si l’on privilégie une écoute à volume très modéré, le casque ici se fait presque oublier, Brel et son orchestre se déploient ici en version grand large et l’immersion est vraiment ludique. STAX : L’écoute ici n’est pas du tout en reste sur la dimension spatiale de cet enregistrement, mais ici la définition de la voix et des micros détails sur les timbres des violons plonge l’auditeur au coeur du propos musical.


Mélodie Gardot – album “Live from Soho” – Titre “Baby, I’m  A Fool” – 
FLAC 24/96. J’ai fini par écarter les trop nombreux enregistrements de jazz vocal tant dont la captation de la voix fait l’objet d’une réverbération de manière abusive à mon gout. Je fais ici une exception avec ce titre des plus délicieux de Mélodie Gardot lors d’un petit concert live. Cette petite formation acoustique  laisse entendre une interprétation sensible et réaliste.

HIFIMAN : Malgré la légère réverbération sur la voix, difficile de ne pas tomber à la renverse, ce subtil vibrato dans la voix qui rend cette interprétation des plus émouvantes. STAX : De saisissants détails de doigts de guitare et une ultime prévision de la voix confère à l’enregistrement une émotion des plus ultime.

Bojan Z – album “Soul Shelter” – titre  « 303 » – FLAC 24/88. Quoi de mieux qu’une pièce de piano solo pour saisir les harmonies, les micro nuances, les timbres, les palette de sonorité et un large registre de fréquences. Un très bel album de piano solo dont l’interprétation est sublime.

HIFIMAN : l’écoute est douce, sans doute moins précise dans les ultimes micro détails, mais le parti pris acoustique redonne à cet enregistrement toute sa dimension réaliste. Il convient résister à monter trop le volume, alors le casque se fait vite oublier et c’est rare. STAX :  ce casque vous plonge littéralement au coeur des entrailles acoustiques de l’instrument, comme un sentiment de proximité ultime avec les cordes frappés de ce grand Steinway, une écoute qui offre à l’auditeur une complicité avec le travail du pianiste.

Requiem de Mozart / Theodore Currentzis (Alpha) – FLAC 24/48 . Comme une impérieuse nécessité de clôturer ces exceptionnelles écoutes avec toute la splendeur de la musique : j’ai choisi une version originale (mais musicalement controversée) du Requiem de Mozart avec notamment la soprano Simone Kermès. J’ai apprécié cette version lumineuse et très enlevée dont je recommande vivement l’écoute.

Si le Stax vous propose une introspection en caméra rapprochée avec des plongées au cœur de la saveur des instruments et des voix, Hifiman vous offrira une place en VIP dans une très belle salle de concert.

Pour conclure

Au final, c’est un choix bien cornélien qui s’impose, car d’un point de vue strictement acoustique, les deux propositions sont tout à fait exceptionnelles. Stax propose un niveau de précision assez hallucinant qui va redonner une présence fabuleuse à toutes vos playlists. Le détourage des timbres est un travail d’orfèvre de très haute précision . Hifiman fait une proposition acoustique des plus étonnante avec des scènes sonores des plus ouvertes et superbement aérées. Ici, l’auditeur est transporté dans une écoute très « aérienne » qui pourrait être comparée avec une écoute de proximité d’une bonne paire d’enceintes acoustiques.

Pour le reste, vous l’aurez compris ces deux casques se différencient sur bien des points. Allez-vous privilégier le côté « tout terrain » et l’environnement ouvert Hifiman ou choisir au contraire le système « clé en main » Stax qui ne nécessitera que le rajout de votre source préférée ? Votre parcours d’auditeur a indéniablement façonné au fil du temps des préférences et des habitudes qui vous permettront sans doute de pouvoir trancher le bien délicat dilemme entre une proposition d’une extrême performance et une expérience acoustique des plus inédite.

 

 HIFIMAN EDITION X (V2)STAX SR - L500
Réponse en fréquence 8 Hz à 50 KHz7 Hz à 41 kHz
Impédance25 ohms (+- 3 dB)145 kOhms
Sensibilité103 dB @ 1 kHz / 1 mW101 dB / 100 V rms à 1 kHz
Poids399 g (sans câble)453 g (avec câble)
Tarif 1899 € (casque seul)1899 € (avec ampli SRM 353X)

%d blogueurs aiment cette page :