aj0523

Si je ne devais emporter qu’un seul disque de percussions sur un ile déserte, ca serait sans aucun doute celui ci ! Un vrai coup de coeur pour cet album sorti en 2008 . Paris Istambul Shangai nous offre est un subtile voyage vers les portes de l’orient et son extrême, autant d’étapes et d’aller retour empruntés de couleurs locales. Ce voyage dépaysant et rafraichissant est un condensé émotionnel que tout voyageur auditeur éclairé pourrait aisément revendiquer. Le percussionniste français Joel Grare est un artiste voyageur qui va puiser ses inspirations et enrichir sa musique au gré des rencontres. Ici, il revendique les influences de ses compagnons de route, notamment un violoniste chinois, un torbiste, un contrebassiste turc, les pas d’une flamenquiste andalouse ryhtmant aussi certains titres. 

Ecouter le premier titre de l’album “Turkish Traditional” :

Les premières lignes de la biographie de Joël Grare sont pour le moins éloquentes : “Enfant du rock, autodidacte, batteur-percussionniste passionné par les cultures qui jalonnent la route de la soie, le clavecin, la musique russe et française du début du XXème siècle.”

Joel Grare est en effet un artiste bouillonnant, assoiffé de rencontres, il n’hésite pas à prendre la route pour partir en quête de son prochain. Musicien voyageur, “paysan de la musique” qu’il aime parfois à se nommer lui même, Joel Grare est  sans cesse en quête de nouvelles sonorités. Il n’hésite pas non plus pas à détourner les objets, comme ces poteries du Niger ou ces choches des vaches de Chamonix qui deviennent musique entre ses mains. Doté d’une maitrise instrumentale impressionnante, l’artiste abolit aussi la frontière des styles et des genres en multipliant les expériences et les rencontres avec de nombreux artistes comme Didier malherbe (jazz) , la chanteuse lytique patrica petitbon ou encore le pianiste Jean-Francois Zygel avec lequel il commet parfois quelques improvisations iconoclastes .

Crédits photo : Marie-Emmanuelle Brétel

L’excellente qualité de ce bel enregistrement vous offrira une matière sonore riche et particulièrement dense à savourer, j’ai apprécié la très subtile palette de sonorités et de timbres notamment sur les percussions. La dégustation de ce moment paisible prendra tout son sens sur un système haute fidelité digne de ce nom, pour le peu que vos enceintes soient coorectement alimentées, elles devraient vraiment vous régaler les sens. Encore un superbe album à découvrir d’urgence, c’est aussi un beau moment de musique et de générosité.

# # #

L’ensemble Paris – Istanbul – Shanghai : Guo Gan, erhu – (violon chinois à deux cordes) , Bruno Helstroffer, théorbe , Emek Evci, basse, Karine Herroud Gonzalez, danse flamenco , Joël Grare, percussions, arrangements & direction) – Avec aussi la participation de Véronica Votti, violoncelle, Claire Lefilliâtre, soprano et de l’ensemble Les tambours de lune.

L’album à écouter ou à télécharger sur Qobuz
boutique

 

%d blogueurs aiment cette page :