Chord&Major Tonal Earphon lineup2L’été va bien finir par s’installer pour de bon avec les joies de l’écoute musicale en mobilité et en plein air. Cette semaine, je vous propose de partir à la découverte d’écouteurs intra auriculaires qui pourraient joliment agrémenter vos balades bucoliques. Chord & Major propose des écouteurs avec, au menu, un choix de saveurs sonores.

A la question d’un matériel qui serait plus approprié pour un style de musique ou pour un autre, les fabricants (et leurs revendeurs) font généralement preuve d’une prudence de sioux, des propos qui se terminent généralement quelques lapalissades du type « un produit qui convient à tous les styles de musique». Cette fausse ambigüité cache en réalité une subtile nécessité : celle de trouver le meilleur compromis pour séduire le plus grand nombre.

Le marché très concurrentiel des écouteurs intra auriculaire n’échappe pas à cette règle et la très grande majorité des fabricants de casques et d’écouteurs conçoivent des produits avec une approche tonale la plus neutre possible afin de tenter de proposer le compromis le meilleur possible pour tous les styles de musiques. Mais une jeune entreprise taïwanaise Chord & Major a pourtant fait un pari à contre courant en proposant une petite gamme de cinq écouteurs spécifiques et dédiés à des styles de musique. Une démarche qui part du principe que la reproduction d’une œuvre classique nécessite de la part des écouteurs des qualités acoustiques qui sont différentes de celles mises en œuvre pour la reproduction d’un concert rock, d’une session de jazz ou d’une ballade romantique accompagnée à la guitare acoustique. Ainsi le modèle classique (Major 9’13) revendique une attention particulière à l’expressivité de chaque instrument, alors que les promesses faites par le Major 7’13 (jazz) la mise en valeur des voix et des basses par exemple.

ChordMajor-Major-9-1

En faisant l’expérience de ces deux modèles Chord & Major (Classical et Jazz), ma curiosité m’a poussé à interroger Yoko Ho la responsable des ventes internationales de Chord & Major basée à Taïwan.

Quel est le profil de votre jeune entreprise et d’où vient cette idée de concevoir ce type d’écouteurs ?

Chord & Major a été créé ici à Taiwan en 2011 et nous avons commercialisé nos premiers écouteurs en 2013. Notre petite structure est composée d’une dizaine de personnes, nos produits sont 100 % made in Taiwan, nous collaborons uniquement avec des fournisseurs taïwanais ce qui nous permet de réaliser un parfait contrôle du processus de fabrication. Il y a quelques années, nous avons réalisé une enquête auprès des consommateurs pour connaitre leurs gouts et leurs besoins et nous avons été surpris de constater la grande diversité des usages et des styles de musiques écoutées. C’est ainsi qu’est né le concept Chord & Major de proposer des produits avec une sonorité spécifique.

Un très grand nombre d’utilisateurs (dont je fais partie) écoutent de nombreux styles de musique, n’est-ce donc pas un handicap que de leur proposer un produit très ciblé ?

Nous avons conscience de cette réalité qui concerne effectivement de très nombreuses personnes et nous souhaitons les inviter à essayez nos produits afin de trouver le modèle qui leur correspond le plus. Nous avons tous des expériences de la musique qui sont différentes un peu comme dans le domaine de la cuisine où nous avons des gouts préférés, notre idée est précisément de proposer une gamme d’écouteurs qui offrent plusieurs saveurs sonores différentes.

Vos produits sont maintenant distribués dans le monde entier, avez-vous remarqué que certaines régions préfèrent un modèle plus qu’un autre ?

Oui absolument et votre question est très pertinente, le Japon (grand pays amateur de musique classique) tout comme la France préfère le modèle « Classical », la Thaïlande incontestablement le modèle « rock » et les pays d’Europe du Nord le modèle « Ballad » peut être faut il y voir la relation de la proximité de cette région avec la nature ?

major514_cropped-1

Ligne esthétique et qualité de fabrication

Le premier contact avec un écouteur Chord & Major se distingue d’abord par un emballage particulièrement soigné : un coffret en bois où les écouteurs sont présentés et joliment mis en valeur dans un écrin de mousse dur qui sert aussi d’enrouleur de câble, deux petits compartiments du coffret abritent une élégante housse de transport en velours et un petit set de nettoyage et deux paires d’embouts rangés dans un emballage plastique scellé.

L’écouteur est composé par une courte coque en bois bornée par deux pièces métalliques qui donnent à l’ensemble compacité et élégance. Le transducteur est ainsi installé dans cette structure fermée lui assurant ainsi une bonne isolation acoustique. Le talon d’Achille de ce type de produit est généralement sa grande fragilité, notamment au niveau des extrémités du câble et de la connectique. Ici, les ingénieurs taiwanais ont eu une petite trouvaille avec cette boucle qui protège le câble, ce dernier n’étant pas directement sollicité lors de la manipulation de l’écouteur.

Malgré la faible profondeur de l’objet, le placement dans l’oreille est aisé,  un petit quart tour vers le bas permet de sécuriser le maintient et d’offrir l’ensemble du spectre sonore. L’isolation acoustique est excellente, la plus grande vigilance sera donc de mise en utilisation nomade notamment en ville. A l’usage le petit objet s’est avéré assez confortable et non irritant.

Chord-Major-Major-9-13-Classic_P_600Ecoutes

A la première écoute du modèle « Classical » ce qui frappe c’est l’ampleur sonore qui fait plus référence au son d’un casque qu’un écouteur. Le modèle 9’13 « classique » offre un très bel équilibre tonal, les timbres sont justes, raffinés et les basses à un niveau juste sans excès. Le modèle 7’13 offre en comparaison un grave beaucoup plus présent et des médiums plus présents voir clinquants.

Voici un petit comparatif d’écoute des modèles Classique (9’13) et Jazz (7’13) sur quelques plages très variées, avec quelques pièces très acoustiques.

guillon1Le banquet céleste (Nisi dominus RV608 –Vivaldi)
Une interprétation vocale magnifiquement habitée.  L’introduction instrumentale est incontestablement plus détaillée et précise sur le Classical, même la voix du contre ténor Damien Guillon ne démérite pas sur le modèle jazz

aHR0cHM6Ly9pLnNjZG4uY28vaW1hZ2UvMzc5MmJlZWM0MTlmZDMyZDVlYzU3MGRhY2U5ZmY2YjJhNjljZDlhMg==Renée Olsetead “Taking a chance on love”
La subtilité de la voix de Renée ext vraiment plus claire sur le modèle Classical, mais le modèle Jazz donne incontestablement plus de punch et renforce le swing sur ce titre. 

barber-adagio-for-strings-bernstein-on-the-town-west-side-story-gershwin-rhapsody-in-blue-400x400-imad4fgdbqcgzadzGershwin “Rhaposdy in Blue” (Bernstein)
Après la longue introduction, l’orchestre s’emballe avec brio dans la version Classical, précision et finesse, un terrain de jeu effectivement peu approprié au modèle Jazz !

KennyBarron_BookofIntuitionCDKenny Barron “Magic dance” (Book of intuition)
Trio jazz grande classe . Si la formidable entrée de la section rythmique est certes un peu “molle” avec le modèle Classical, en revanche c’est avec ce modèle que je retrouve véritablement le son du piano Steinway .

71uwvmmeopl-_sl1500_In Paradiso ” Vana Bergamasca”
Ce duo  duo théorbe/voix est un délice acoustique enregistré dans une petite église madrilène. On approche le match nul ici, même si  la voix de Raquel Andueza est un peu plus détourée dans le modèle Classical.

B000056ETX.01._SCLZZZZZZZ_Paul Bley solo “seven” (Homage to Carla)
Subtil refuge pianistique . Si les basses du piano sont plus profondes sur le modele Jazz, l’équilibre tonal plus précis sur le Classical qui permet incontestablement de mettre en valeur les très belles harmoniques du piano .

Capture d’écran 2016-05-26 à 11.38.10

L’une des publicités de la marque

 S’il fallait n’en choisir qu’un seul ?

Pour tous les mélomanes aux goûts éclectiques écoutant aussi bien du jazz, des ensembles classiques que du rock et de la chanson seront immanquablement devant un choix cornélien : quel modèle privilégier ? Il m’est un peu difficile à répondre cette question n’ayant testé que deux modèles sur cinq. Mais sur ces deux modèles, je privilégierais avant tout le 9’13 classique pour sa restitution plus naturelle qui privilégie la clarté et la couleur des instruments, une sonorité certes moins clinquante que son homologue jazz qui flattera vos oreilles par une approche plus « facile », mais sans doute plus fatigante à la longue. Si le modèle classique peu paraître parfois plus « fade » pour le jazz, ce dernier en revanche dénature un peu trop à mon gout le subtil équilibre d’une formation de musique de chambre et écrase la finesse des timbres d’un instrument. Au final le classique est sans doute le meilleur compromis pour le peu que la musique classique ait tout de même une place de choix dans vos playlists.

À n’en pas douter, Chord & Major possède un réel savoir faire pour offrir à vos oreilles des saveurs spécifiques, cette approche est intéressante à plus d’un titre et elle aura aussi le mérite d’interroger l’auditeur sur ses préférences auditives. Ces écouteurs sont aussi fort intéressants pour offrir de vraies dégustations sonores aux oreilles les moins averties. Goutez, comparez et savourez !

J’ai aimé

  • La présentation et le design
  • La très belle qualité de fabrication
  • Le maintien efficace et confortable
  • Le superbe équilibre tonal du modèle “Classical”

J’ai regretté

  • L’absence de notice et de documentation en français

350x700px-LL-54c0cbf9_logo320

Conditions d’écoute :
Iphone 5s avec l’application Qobuz et un abonnement “Qobuz hifi”

Caractéristiques techniques :
Couplage : intra-auriculaire -Transducteur : dynamique -Coque bois et métal Réponse en fréquence : 20 Hz – 20 KHz-Sensibilité : 96 dB (Classical ) – 94dB (Jazz)- Impédance : 21 Ohms (Classical ) – 16 Ohms (Jazz)-Conducteurs cable: cuivre- Longueur cable : 120 cm- Connecteur : mini-jack 3,5 mm, contacts plaqués or.

Tarifs :
199 € (Jazz & Rock ) – 219 € (Classical) – 239€ (Ballad & World)

%d blogueurs aiment cette page :