8424562237018-cover-zoom

Coup de coeur cette semaine pour ce sublime album du Banquet Céleste avec le contre ténor Damien Guillon et la soprano Céline Scheen. Au programme notamment l’étonnante retranscription du Stabat Mater de Pergolèse par un certain … JS Bach ! Une version rafraichissante et une interprétation sublimement habitée.

En 1736, Pergolese écrit le Stabat Mater qui deviendra une oeuvre emblématique de la musique baroque, une dizaine d’années plus tard Jean Sébastien Bach s’empare de cette œuvre pour en faire une sorte de parodie, l’exercice était assez courant à l’époque. La copie, la transcription, l’adaptation et l’élaboration d’œuvres d’autres compositeurs ont été des activités que le compositeur a pratiqué durant toute sa vie. Comme souvent cette adaptation s’opère avec un nouveau texte, ici il s’agit du psaume 51 issu de la liturgie protestante. Jean-Sébastien Bach ne fut du reste pas le seul à réinventer cette œuvre majeure, mais pour la petite histoire ce n’est que très tardivement, en 1946,  que l’on fit la découverte de ce manuscrit !

Aux premières notes, on reconnait aussitôt la mélodie du célèbre Stabat Mater, puis, on découvre le texte chanté en allemand et la densité de l’orchestration qui redonne à l’ensemble un relief particulier. Comme le rappelle* Damien Guillon lui même « les lignes mélodiques ont été réécrites et le traitement harmonique a été considérablement enrichi par Bach qui a du les considérer à l’époque comme trop pauvres à son goût ».

Créé en 2009, le Banquet Céleste est un ensemble de musique ancienne animé et dirigé par Damien Guillon qui a pour objectif de faire découvrir des répertoires peu connus sans pourtant autant renoncer aux chefs d’oeuvre de la renaissance et du baroque. Un premier album paru chez Zig-Zag Territoires en 2012 est particulièrement remarqué. Musicien discret et subtile, Damien Guillon est considéré comme l’un des “contre ténor” les plus talentueux et les plus prometteur de sa génération. Claveciniste, organiste et chef d’orchestre, c’est aussi un musicien complet et un amoureux de Bach.

Un enregistrement exceptionnel

Enregistré à l’Abbaye aux Dames à Saintes en octobre 2015 par l’ingénieur du son Aline Blondiau, celle-ci évoque* ces séances d’enregistrements particulières : « Lorsque que l’on réalise un enregistrement hors studio, les musiciens ont besoin de temps pour s’adapter avec l’acoustique du lieu. Il ne faut jamais oublier que ce qui est déterminant et franchement le plus important avant toute chose: c’est le son à sa source, donc le musicien. Avec le meilleur matériel du monde on ne fera jamais de miracle, au départ il est donc très important est que les musiciens se sentent parfaitement à l’aise”. Damien Guillon confirme la nécessité pour les musiciens de bien s’entendre et de se familiariser avec l’acoustique des lieux, « le moindre son peut prendre beaucoup de place » avant de reconnaitre modestement au sujet de l’acoustique de l’abbaye des Baumes qu’elle bénéficie “d’une acoustique un peu généreuse.” 

IMG_5234-1

Ensemble Le Banquet Céleste

Les deux voix des solistes se marient à merveille et nous offrent un propos à la fois engagé et inspiré. A aucun moment la dimension acoustique et réverbérante de l’Abbaye ne prend une place envahissante sur la musique. Par ailleurs l’équilibre tonal et la justesse des timbres des instruments du Banquet Céleste est des plus somptueux et l’ensemble propose une interprétation engagée dans un registre de timbres à la fois charpenté et très charnel.

L’interprétation de cette version de Bach est lumineuse et totalement incarnée.  A noter que cet album propose aussi une très belle “adaptation” de Bach du Nisi Dominus de Vivaldi. L’engagement des musiciens est absolu et en parfaite harmonie avec la spiritualité des lieux.  Ce magnifique coffret est le fruit d’une belle et subtile alchimie entre l’engagement de ces artistes avec un répertoire et un lieu. Il faut aussi adresser un beau coup de chapeau au magnifique et indispensable travail de l’ingénieur du son Aline Blondiau. Un album exceptionnel, indispensable et resplendissant.

(*) propos recueillis dans le cadre de l’émission «A pleine voix» de France Musique et diffusée le 23 janvier 2016.

boutique

COFFRET CD : DAMIEN GUILLON LE BANQUET CELESTE
Glossa Music/ Harmonia Mundi (février 2016)

Damien Guillon : contre ténor & Direction, Céline Scheen : soprano.
Le Banquet Céleste : Baptiste Lopez : violon & viole d’amour, Caroline Baylet: violon, Deirdre Dowling: viole, Ageet Zweistra : violoncelle, Christian Staude : contrebasse, André Henrich : Luth, Kevin Manent-Navratil : clavecin & orgue.

Album disponible sur la boutique du Comptoir du Son
en streaming ou téléchargement sur Qobuz

A écouter aussi :

 

%d blogueurs aiment cette page :