LOGO-DD-2015_ETIKET_hauteur

Le samedi 18 avril sera un peu la journée du vinyle partout en France à l’occasion de la cinquième édition du « Disquaire Day » , un évènement organisé par le Club Action des Labels Indépendants Français (CALIF) avec la participation de plus de 200 disquaires indépendants

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

qui proposeront plusieurs centaines de disques rares, des inédits et des éditions limitées pressées pour l’occasion. Le disquaire Day et cette grande chasse aux vinyles va se dérouler dans plus de 90 villes françaises, un événement qui s’adresse aux passionnés de vinyles, aux collectionneurs et à tous ceux qui souhaitent (re)découvrir les galettes noires et l’offre particulièrement riche des labels indépendants.

Cette cinquième édition du disquaire Day s’inscrit dans le cadre du “Record Store Day” organisé dans de nombreux pays ce même 18 avril 2015. Une initiative qui a lancé en 2007 aux Etats Unis et qui s‘est depuis propagée à de nombreux pays. Ce « Record Store Day » va représenter selon les organisateurs le plus grand événement à l’échelle planétaire consacrée à la musique enregistrée permettant de rassembler l’ensemble des acteurs de la filière musicale. Cette année le record store day aura comme parrain Dave Grohl dont il faut regarder la petite vidéo assez touchante où il explique commun un disque vinyle a véritablement changé sa vie (vidéo en anglais). La France se distingue de cet évènement international en étant l’un des rares pays organisateurs à proposer  des « Disquaire Day Nights » :  une série de concerts pour clôturer cette journée du 18 avril dans plus de 30 villes avec des centaines d’artistes en live.

Un concept pour face à la crise

Pour comprendre le sens et le contexte de cette initiative, j’ai interrogé Virginie Dubest, coordinatrice du CALIF. Il convient en effet de revenir sur les raisons qui ont poussé la filière du disque à organiser un tel événement et rappeler quelques vérités sur la crise qui touche la filière du disque depuis quelques années. « Il faut remonter aux années 90 pour comprendre la situation de blocage dans laquelle se sont trouvés nombre de labels indépendants lorsque de gros points de vente ont décidé de s’organiser sous forme de centrales d’achat. Le comportement de ces grands distributeurs a engendré une situation monopolistique intenable. Par ailleurs, les disquaires, maillons pourtant essentiels ont totalement été négligé par l’industrie du disque et il faut bien reconnaitre que de nombreux consommateurs ont aussi oublié un peu vite les avantages de ce commerce de proximité.  Aujourd’hui de plus en plus de consommateurs redécouvrent les vertus et lea valeur ajoutée des disquaires qui sont souvent des passionnés et qui représentent aujourd’hui les garants d’une indispensable diversité musicale. ». 

cid_2_3420829190web171204_mail_ir2_yahoo

Aujourd’hui, dont l’offre des disquaires indépendant concerne essentiellement la musique pop, rock et jazz. Des choix qui sont en fait assez représentatifs de la demande des clients dans ces points de vente indépendants. Pour l’heure, il faut bien reconnaitre que les labels indépendants de musique classique sont assez peu présent chez les disquaires traditionnels. Le nombre des disquaires avaient fondu comme neige au soleil, au point de disparaître totalement de certaines villes, ils refont donc surface peu à peu, stimulés par le nouvel engouement autour du vinyle dont la part des ventes est passée de 30% à 80% entre 2011 et 2014. (Re)prendre le chemin de son disquaire préféré va permettre de dénicher des trésors de galettes noires et (re)découvrir que le marché de l’occasion vinyle reste très florissant. Pour tous les chineurs, collectionneurs amateurs de galettes noires, ce disquaire day est une démarche pleine de bon sens et constitue aussi un acte citoyen pour faire vivre la diversité d’une offre indépendante et foisonnante.

# # #

Crédits musique de la vidéo :
© “Home”  Part-Time Friends (Florent Biolchini / Pauline Lopez de Ayora)  

%d blogueurs aiment cette page :