71sgtOXSsFL._SL1500_

Ce blog s’intéresse régulièrement à des enregistrements récents ou anciens, j’ai en effet fait le choix d’un contenu qui ne se limite pas à la seule problématique matérielle, il me paraît important et salutaire de revenir de temps à autres à l’essentiel : le plaisir de la musique ! Cette semaine encore, voici donc une pépite, celle-ci est une galette noire, un vinyle qui a fraichement atterri dans ma boite aux lettres il y a quelques jours à peine, un pressage flambant neuf, un disque irrésistible à bien des égards, un disque culte du guitariste Joe Pass. Si vous êtes intéressé par la guitare dans toute sa diversité de style, si vous êtes un tant soit peu sensible au jazz, si le son électro-acoustique (d’une guitare jazz en l’occurrence) ne vous laisse pas totalement indifférent ou si vous êtes simplement à la recherche d’une expérience d’écoute intime et réaliste, ne passez pas à coté de cet album. La version vinyle est un must absolu et je m’en expliquerai plus loin.

Ce disque a constitué un tournant majeur dans la carrière de Joe Pass, un album identitaire qui a permis au guitariste de trouver enfin sa place dans la scène du jazz américain des années 70. Un disque rupture après des années troublées, marquées par la drogue et de nombreux ennuis qui l’ont même conduit quelques années en prison. Avec ce “Virtuoso” sorti en 1974 Joe Pass obtient définitivement ses « titres de noblesse » auprès de ses pairs. Ce disque marque le début de sa vraie carrière où le guitariste va désormais se produire aux cotés d’Ella Fitzgerald et de Sarah Vaughan, il deviendra membre du trio d’Oscar Peterson et fréquentera de nombreux « grands » comme Duke Ellington. Un album qui marque aussi le début d’une discographie prolifique.

Si cet enregistrement solo est une incroyable leçon de guitare jazz, ce petit bijou possède de surcroit d’autres qualités. La belle fluidité du jeu est tout simplement exceptionnelle et ce doux « tricotage » feutré est assez enivrant. Ce disque n’est pas le meilleur enregistrement du monde, mais je suis tombé à la renverse par l’authenticité et la présence acoustique de cet album vinyle, à volume très modéré, il suffira de fermer les yeux pour imaginer le guitariste dans votre salon à quelques mètres de votre canapé. Pour les guitaristes, le son si particulier de cette guitare jazz demie-caisse est celui de la “Archtop Ibanez Joe Pass JP20”, une sonorité parfois très acoustique sur certains titres qui se démarque de la sonorité habituelle des guitares demie-caisse. Ici la notion de plaisir musical est absolue, la sonorité de cette guitare est traitée avec un grain immanquable, un son magnifiquement texturé qui lui confère une saveur délicate et sophistiquée.

ibanez-joe-pass-1

Sans rentrer dans un débat stérile CD contre Vinyle, cette version microsillon apporte un plaisir indiscutablement supérieur, la sonorité de cette guitare s’exprime dans toutes ses textures sonores. L’expérience d’écoute offre un charme absolument unique et totalement incomparable avec sa version CD, le grain du son de cette guitare jazz rend la version digitale bien fade et sans âme, la performance numérique d’une version digitale n’y changera rien !

Le plaisir de ce vinyle se conjugue aussi avec le temps de l’écoute, comme un doux traitement thérapeutique à la maladie qui frappe l’auditeur contemporain : le zapping ! Cette galette saura, à n’en pas douter, créer une ambiance tranquille qui plongera votre salon dans une saveur particulière. Alors, vous n’aurez aucune gène à glisser quelques pas paresseux d’une pièce à l’autre pour vous sentir transporté par ce supplément d’âme, perceptible même depuis la pièce voisine. Un beau vinyle qui vous permettra de regarder la musique tourner tel un derviche, se faire et se défaire sous vos yeux, puis se dire peut être un peu plus tard dans la soirée que le bonheur n’était peut être pas très loin …

# # #

Matériel d’écoute : Platine disque Pro-Ject Evolution 9 – Cellule Ortofon Black – Préampli phono Moon 110 LP – Amplificateur Naim Nait XS2- Câbles HIFI Câbles Maxitrans 2 – Enceintes Mulidine Allegretto v4.

Joe Pass “Virtuoso” – Pablo records  – 1973

%d blogueurs aiment cette page :