IMG_0007

Micromega a une excellente raison de venir à Munich cette année avec le lancement en avant première du tout dernier né de la gamme My : le MyAmp. Probablement l’un des amplificateurs le plus petit du marché. Didier Hamdi, le Directeur général de Micromega

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

tient cependant à mettre les choses au point dès le début de la conversation : « Nous n’avons pas voulu construire le plus petit ampli pour battre je ne sais quel record. Ce produit n’est en réalité petit que par la taille. Nous avons réalisé un vrai produit audiophile en classe AB qui dispose d’une multitude de connections pour y brancher un ordinateur, une télévision, un lecteur cd/dvd, il est équipé d’un DAC et d’une liaison sans fil Bluetooth APTX … ».

Le My Amp reste parfaitement fidèle au crédo « démocratique » de la gamme My : rendre la qualité accessible à tous.  Le cahier des charges fut simple mais particulièrement complexe à mettre en œuvre : réaliser un amplificateur qualitatif dans un volume réduit et pour un coût des plus compétitifs. Le principal défi à relever fut l’alimentation et le résultat est une machine 2×60 W sans aucun transformateur, une alimentation si spécifique qu’elle a fait l’objet d’un brevet. Micromega a du aussi faire preuve d’ingéniosité pour  l’indispensable système de refroidissement, organisé ici par un « tunnel » qui traverse de part et d’autre la machine, disposant d’un ventilateur en son centre.

IMG_9967

Aux quelques détracteurs de la marque qui affirment ne pas trop savoir où sont véritablement fabriqués les éléments et les composants des appareils Micromega, Didier Hamdi répond tranquillement  que le transformateur vient d’Allemagne, le DAC est d’origine américaine et les boitiers plastiques sont fabriqués en France, le constructeur ayant investi depuis quelques années dans une machine à injecter le plastique pour tous les produits de la gamme My.

« Je tiens à préciser que l’assemblage de notre carte est réalisée par notre partenaire EIFFAGE électronique à Boulogne sous notre strict cahier des charges, cette carte représente 80 % du prix du produit, l’assemblage final du MyAmp étant réalisé dans notre usine de Boissy saint léger (près de Paris). L’architecture du produit ayant été conçue pour que le temps d’assemblage ne soit pas supérieur à plus 10 minutes. Toutes les cartes sont strictement contrôlées en amont avant le montage final afin d’avoir la garantie d’une fiabilité proche du 100 %. » précise Didier Hamdi.

hamdiDidier Hamdi et le MyAmp

Compte tenu du stand ouvert de Micromega, il ne serait pas honnête de faire un contre rendu précis de mon écoute, mais celle-ci a cependant révélé une belle dynamique, la paire de Focal Utopia scala installée pour l’occasion a fait la démonstration que cet amplificateur devrait pouvoir s’adapter dans de très nombreuses configurations. Le MyAmp sera commercialisé dès le mois de juin à un tarif de 499 euros, des câbles micromega HP (Mycables) seront tarifés 175 € (3 mètres), des enceintes (MySpeakers) à 299 € (pour ce tarif, est il besoin de rappeler qu’elles ne seront pas fabriquées en France, mais à Taiwan), des câbles USB et optiques seront également disponibles à partir de 40 €.

Pour ma part, j’attends avec beaucoup d’impatience de pouvoir écouter attentivement ce produit dans des conditions acceptables pour en juger véritablement. Il faut cependant saluer le panache de Micromega qui une fois de plus vient bousculer les codes de la HIFI traditionnelle dont la valeur ajoutée de trop nombreux produits reste bien faible au regard des sommes dépensées.  La petite taille du MyAmp est en réalité un trompe l’œil qui fait aussi le pari d’un choix qualitatif face à la déferlante de nombreux produits multimédia en tout genre (qui fleurissent dans les allées du salon de Munich) dont la qualité sonore est définitivement à ranger du côté de l’audio ménager.

IMG_9996

Caractéristiques techniques : 3 entrées analogiques – 3 entrées numériques (USB 24/96 kHz, Opto et COAX SPDIF 24/192 kHz) – Entrée Bluetooth APTX – Sortie analogique directe – Sortie SUB – Sortie casque en face avant –  Télécommande RC5 avec accès direct aux sources – Entrée trigger 5-12V et reprise des fonctions de la télécommande -Etages d’amplification en classe AB. 2×30 W/8 Ω – 2×60 W/4 Ω – Prise des sorties Haut-parleur acceptant fils, bananes et fourches – Alimentation Micromega à résonance 85 – 150 Vac – 180 – 265 Vac/50 – 60 Hz – Distorsion THD très faible ≤ 0,01% sur toute la bande.

%d blogueurs aiment cette page :