Ortofon 2M Red LG

Hier, j’ai eu la chance de rencontrer Christen Nielsen, le Directeur général de l’une des plus anciennes sociétés de haute fidélité dans le monde, le fabriquant danois de cellules analogiques (pour platines disques) Ortofon 

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

: une vieille dame presque centenaire. Fondée en 1918 sous le nom d’Electrical Phono Film Company, l’entreprise fabriquait à l’époque des machines à sonoriser les films. En 1945, la société fabrique la première cellule  à bobine mobile, puis son modèle de cellule Ortofon SPU GT révolutionne le marché mondial des cellules dès 1959. Tous ceux qui s’intéressent de près à la lecture des vinyles récemment ou depuis de nombreuses années ont probablement eu un jour ou l’autre une cellule Ortofon entre les mains.

nielsenChristen Nielsen

Tentons donc de comprendre avec Christen H. Nielsen les raisons de cette épopée et de ce succès incroyable.

Quelle est l’histoire de votre marque ?

Il faut bien comprendre qu’Ortofon c’est d’abord une entreprise avec une histoire très ancienne, qui au fil du temps est le fruit d’un véritable savoir faire qui a su s’adapter à son époque. Le succès de notre entreprise depuis de nombreuses années est assez paradoxale à bien des égards. Au cours des années nous avons démontré la viabilité de notre modèle qui repose à la fois sur un travail artisanal où certaines étapes du montage de nos cellules sont encore réalisées à la main et la maitrise d’une technologie très pointue et sans cesse innovante. Notre entreprise est localisée au sud Ouest de Copenhague et notre taille reste assez familiale (environ 65 employés), pourtant notre outil de production est particulièrement efficace et nous permet d’etre leader mondial. Nous avons toujours fait le choix de rester sur notre cœur de métier sans chercher à se disperser.

Quels sont les grands principes de votre technologie ?

Notre cœur de métier repose sur quatre savoirs faire qui sont absolument indispensables : l’acoustique, le magnétisme, la gestion des matériaux et la micro mécanique. Une bonne connaissance de la géométrie est très importante dans la fabrication de nos produits. Chaque produit n’est pas le clone du précédent, il a sa raison d’être à part entière avec une innovation qui lui est propre. Nous proposons une gamme de cellules pour tous les budgets et tous les besoins, de 40 à 6000 euros, mais avec la même rigueur de fabrication. La philosophie de nos produits pourrait se résumer par leur simplicité, une utilisation très intuitive et un design assez recherché.

Ortofon+2M+Red+-+turntable+I+-+HQ (1)

Quel est selon vous le secret d’une telle réussite ?

Je pense que notre entreprise a su conserver son savoir faire tout en sachant le faire évoluer en permanence. Un  gros travail sur le design nous a permis aussi de rencontrer un très large public. Dans les années 70, nous avons vendus jusqu’à un million de cellules par an. L’un de notre produit phare et très populaire est la cellule OM5 (commercialisé à un tarif de 60 euros) a dépassé le million d’exemplaires vendus, la série OM ayant été lancée dans les années 90. Notre politique de développement repose aussi sur une démarche de réinvestissement en permanence sur la recherche et le développement. Nous avons su aussi nous décliner notre savoir faire dans d‘autres domaines, aujourd’hui notre activité s’organise dans trois domaines : la haute fidélité analogique, les cellules pour les platines de Deejays et la prothèse audio. Sur ce dernier domaine nous menons beaucoup de travaux de recherche avec la France, le Royaume uni et l’Autriche. Pour le reste notre succès s’explique peut être sur une approche scandinave sans doute particulière.

Pour terminer cet entretien, je félicite mon interlocuteur pour son excellent français (qui parle aussi cinq autres langues) ma curiosité m’amène à lui demander comment il maitrise si bien la langue de Molière, il me répond fort modestement qu’il aime les langues européennes en particulier. Sa pratique du français est animée par son seul goût pour notre  langue et par la culture française.

Dans une époque où nombre de fabricants confondent vitesse et précipitation, nécessité de suivre une mode et réelle innovation, l’expérience d’Ortophon est à méditer pour tous ceux qui à force de quitter leur cœur de métier se sont perdus (et avec eux un grand nombre de consommateurs) dans un vertigineux tourbillon qui est autant éphémère que destructeur.

# # #

M. Christen H. Nielsen est Directeur général de l’entreprise depuis  2004, avec deux associés il a racheté l’entreprise à la veuve du fondateur. Ortofon réalise aujourd’hui 13 millions de chiffres d’affaire dont plus de la moitié pour ses seules activités audio analogiques. L’essentiel du marché concernant les cellules Ortofon se situe aux Etats Unis, au japon, en Allemagne et France et au Royaume Uni. Les tarifs publics d’Ortofon pour la France sont disponibles ici (distribution Alter Audio)

%d blogueurs aiment cette page :