an I

La République du Son fête son premier anniversaire, ce blog est devenu au fil des semaines aussi le votre, vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer à cette approche un peu différentiée de la Haute fidélité et à apprécier d’indépendance de ce contenu. Un grand merci pour votre belle fidélité, un blog sans lecteur n’est qu’une coquille vide !

Il y a tout juste un an, je décidais en effet de créer une page pour répertorier les fabricants français de Haute Fidélité, une page qu’il a fallu mettre à jour, semaine après semaine pour rendre compte de la richesse et de la diversité des acteurs, ce fût l’occasion de découvrir des marques, des entreprises, des hommes, mais aussi des problématiques industrielles et de marché.

Un premier bilan

Quelques chiffres pour illustrer cette première année : plus de 70 articles, 140.000 pages vues, avec une moyenne à présent de 3500 pages vues par semaine. Vous avez été très nombreux à répondre au sondage. La très grande diversité des réponses et des attentes confirme que la communauté des lecteurs est très large et qu’elle va bien au delà des amateurs audiophiles. Voici une petite synthèse des résultats de cette enquête.

Vous avez dit « Made in France » ?

La question reste entière à partir du moment où pratiquement tous les fabricants sont dans l’obligation d’importer certains éléments ou composants de l’étranger, il convient alors de parler d’assemblage en France, même si de plus en plus de marques délocalisent une très grande partie (voire la totalité) de cet assemblage en Asie. Les fabricants d’enceintes par exemple dans leur grande majorité font assembler au minima les caissons de leurs modèles d’entrée et début de gamme hors de nos frontières.

Parce que nous ne vivons par sur ilot, je suis à vrai dire parfois tenté de porter aussi mon attention aussi sur nos voisins européens dont certains fabricants proposent aussi une offre qualitative sans pour autant échapper non plus à cette tentation de délocalisation, mais il existe également en Europe des acteurs qui produisent chez eux et qu’il serait injuste d’ignorer totalement. Faudra t-il choisir par exemple une entreprise française 100 % « Made in China » ou un constructeur anglais ou allemand qui produit sur son sol ? Vous l’avez compris ma réponse se trouve dans la question !

Prochainement, je me rendrai au salon High-End de Munich, une opportunité interessante pour aborder quelques fleurons d’une industrie européenne et responsable. Plus tard, je me rendrai en Angleterre pour faire la visite d’une marque incontournable dans le paysage européen : Naim.

logo copy

Du temps et de la vigilance

Vous avez très nombreux à réclamer des essais de matériels, cet exercice est long et compliqué car il m’apparaît essentiel de vous faire partager mon avis plutôt sur des systèmes complets que sur un produit isolé de tout contexte d’assemblage et dont les tests n’ont à mon avis que bien peu d’intérêt. Merci pour votre patience, il n’est pas toujours facile de bénéficier de matériel en prêt, tous les fabricants ne jouent pas forcément le jeu, car certains ont déjà bien compris que ce prêt de matériel n’implique pas la publication d’un article de complaisance, ainsi nombre d’électroniques ou de paires d’enceintes ont été renvoyés à leur destinataires sans aucun commentaire de ma part dans ce blog.

1511405_184254288436789_2146038063_n

Il n’est pas toujours facile d’y voir clair dans ce secteur de la Haute Fidélité tant les conflits d’intérêts sont nombreux et justifient les craintes des consommateurs : des points de vente qui se revendiquent fabricants ou importateurs, des journalistes qui sont aussi agents commerciaux, une presse contrainte de sacrifier son objectivité au profit de ses ressources publicitaires … Le marché de la Haute Fidélité traditionnelle a été divisé par trois depuis 10 ans, autant dire que la compétition est rude où chaque jour fleurit une nouvelle marque. En France, la liberté d’entreprendre est totale (et c’est très bien ainsi) mais la lecture du seul répertoire des marques françaises donne un peu le vertige. Depuis quelques années on nous annonce l’avènement d’une nouvelle ère : la mort du CD, la musique dématérialisée comme le format incontournable, des enceintes sans fil qui deviennent la nouvelle norme … Autant de tendances qui sont soutenues à grand renfort de publicité pour tenter de doper les ventes d’un marché atone, mais qui, en réalité, rendent un peu plus perplexe le consommateur. Il faut donc redoubler de vigilance et se poser la seule question qui vaille : celle de la qualité.

Ce blog va continuer de tenter d’explorer toute cette chaine de reproduction sonore depuis la prise de son jusqu’à nos chères oreilles, sans jamais oublier ce qui éclaire le quotidien des hommes depuis des siècles : la musique.

%d blogueurs aiment cette page :