page_about_en-2Il y a quelques semaines je suis allé à la rencontre d’Yves Riesel et d’Alexandre Leforestier et les deux fondateurs de Qobuz. Il faut grimper jusqu’au sixième étage de cet immeuble moderne du nord de Paris, situé à quelques centaines de mètres de la cité de la musique. Un étroit couloir longe toute une série de bureaux vitrés, ici nous sommes sous les toits de Paris. Au bout du couloir d’autres bureaux plus ouverts, l’ambiance est studieuse mais bon enfant, les employés sont plutôt trentenaires, casqués, ils sont disquaires, ou techniciens du son veillant à la qualité du réseau et du signal. Un peu plus loin je suis accueilli un grand bureau par mes deux hôtes.

DSCF1309
Alexandre Leforestier et Yves Riesel

L’occasion de faire un point sur le développement du fameux service de musique à la demande qui, fort de son succès incontestable en France se positionne depuis quelques semaines en Europe avant de partir à la conquête d’autres mélomanes lointains. Qobuz doit probablement son succès grâce à trois atouts qui le différentie singulièrement de ses concurrents. Si notre devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité » ressemble décidément bien à cette Marianne française de la musique en ligne, elle aurait pu tout aussi bien en choisir une autre : « Qualité, Diversité et Mobilité. »

Qualité

Le premier avantage de la plateforme Qobuz est aussi sa marque de fabrique : la qualité ! La qualité CD (Fichier FLAC en 16 bits 44,1 kHz) devient le format standard et concerne à présent la totalité de son catalogue. La plateforme dispose également du plus gros catalogue de musique haute définition au monde (Fichier Studio Masters) : 20.000 albums. Une qualité qui devient de plus en plus abordable, ainsi pour le prix d’un bon CD (20 € ou 20 £) les utilisateurs peuvent bénéficier chaque mois d’une écoute en streaming illimitée et faire leur choix parmi les 20 millions de titres disponibles, le tout en qualité CD ! D’autres offres moins chères (et de qualité inférieure) permettent néanmoins à Qobuz de rester compétitif face à la concurrence.

Capture d’écran 2014-02-14 à 11.10.47

Diversité

Qobuz c’est aussi une culture de contenu, Yves Riesel l’un des fondateurs a une longue carrière dans l’industrie du disque (il a créé le Label Abeille en 1997). Qobuz est donc né en 2007 sous de bons hospices, une volonté affichée de ne pas se limiter aux catalogues des seules majors. Ainsi Qobuz recèle des trésors de petits labels, quelques pièces rares, c’est un vrai plaisir personnel que de les dénicher.

Qobuz c’est aussi un espace éditorial, bien plus qu’un simple moteur de recherche, ici, on trouve des infos sur les artistes, des fiches sur les albums, des interviews vidéo, des podcasts , une actualité des concerts … Cette partie magazine représente une véritable valeur ajoutée. Fidèle à sa réputation éditoriale, Qobuz développe naturellement son offre européenne en s’appuyant sur un contenu éditorial adapté pour chaque pays, de façon à pouvoir intégrer l’actualité de chaque pays et prendre en compte les attentes spécifiques. ” Nos équipes de disquaires ont un véritable sens de l’écoute et de la sélection et nous souhaitons vraiment faire partager ce savoir faire éditorial partout en Europe avec des contenus pertinents à chaque région “ affirme Yves Riesel.

Qobuz c’est soixante personnes à Paris dont un tiers est mobilisé par le seul contenu et on commence à entendre parler allemand, anglais et néerlandais dans les couloirs. Par ailleurs, Qobuz est en train de déployer des « correspondants » dans les pays européens afin de développer un vrai travail de proximité.

Nouvelles-applications-mobiles-Qobuz

Mobilité

Qobuz abolit les frontières qualitatives entre une écoute mobile et sédentaire, l’utilisateur n’est plus contraint de choisir entre la qualité et la mobilité. En effet, sa nouvelle application mobile permet de faire du streaming audio nomade en qualité CD (Fichier FLAC en 16 bits 44,1 kHz). Grâce à la nouvelle application Qobuz, votre smartphone préféré peut donc streamer la musique comme si vous écoutiez un CD. Pour “streamer” cette qualité CD en forêt ou dans le métro, il faudra bénéficier au minimum d’une couverture 3G ou d’une connexion WIFI. Cerise sur le gâteau : votre terminal mobile lisant a présent des fichier FLAC pourra parfaitement être connecté sur votre chaine haute fidélité pour le moins que vous disposiez d’un streamer compatible avec une connexion wifi ou airplay par exemple (j’en ferai la démonstration avec une proposition de système ultra qualitatif et dématérialisé courant mars)

De la à croire que notre terminal mobile ne devienne notre nouvelle (et unique ?) source audio ? Il n’y a qu’un pas et c’est une réalité aujourd’hui. La seule réserve concerne la musique HD qui nécéssite encore d’être téléchargée avant d’être écoutée et compte tenu de la taille de ses fichiers, une utilisation nomade paraît bien dérisoire .

Capture d’écran 2014-02-14 à 11.10.20

A la conquête du monde

Depuis quelques semaines Qobuz va donc à la rencontre d’un public européen, la plateforme est en effet disponible au Royaume uni, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Irlande, aux Pays Bas, en Belgique et au Luxembourg. Dans un premier temps l’offre de streaming sera parfaitement identique à celle offert par le site français, les services de téléchargement devant être disponibles ce printemps avec bien entendu les offres de téléchargement “Studio Masters”.

Plus tard dans l’année, le développement devrait s’étendre aux pays nordiques et méditerranéens de l’Europe avant de s’implanter aux Etats unis, le marché asiatique étant pour l’heure à l’étude. Alexandre Leforestier est confiant et indique que « les premiers retours des utilisateurs européens sont excellents et très encourageants. »

Parions cette que cette approche qualitative et intelligente de la musique saura séduire nombre de voisins européens, pour le peu qu’une vraie couleur locale permette à ces utilisateurs d’adopter Qobuz dans leur environnement culturel car on écoute pas tout à fait la même chose et de la même manière à Londres, Berlin ou Amsterdam.

Comment ca marche ?

Voir aussi trois précédent articles sur le sujet :

%d blogueurs aiment cette page :