vk-1classic31

Gonflés ! il fallait être assez gonflés pour se lancer sur le marché des casques audio (certes en très forte progression) mais totalement saturé avec des centaines milliers de références et des centaines de marques. C’est pourtant le pari que se sont lancés il y a trois ans deux jeunes entrepreneurs parisiens (Raphael Lebas de Lacour et Baptiste Sancho).

Vous aimez le Blog ?
Vous allez adorer le livre !

Au départ une idée et une ambition simple : concevoir et fabriquer un casque nomade avec un haut niveau de qualité tant sur la qualité des matériaux utilisés que sur les prestations audio.

3 ans plus tard, armé d’une solide volonté entrepreneuriale et d’un “buzz” approprié, Aëdle est passé du stade de projet à un produit qui peu à peu se fait une place sur le gigantesque marché des casques.

IMG_0254

“Dès le départ, notre volonté était vraiment fabriquer autant que possible un produit ici en France. Basés à Paris, c’était d’abord naturel et tellement plus simple pour contrôler parfaitement la qualité du travail d’assemblage. Nous avons d’abord exploré sans succès les fournisseurs de micro acoustique en France, nous n’avons trouvé que les militaires dans ce domaine. Au final, nous avons sélectionné un fournisseur de micro acoustique à Taiwan à partir d’un strict cahier des charges, notre fournisseur de cuir est français, les structures en aluminium viennent d’Asie et le tout est assemblé à la main dans une petite usine près de Rennes par six personnes. Aujourd’hui, nous produisons 400 casques par mois et compte tenu du succès nous ne sommes pas loin de la rupture de stock” me précise Raphael Lebas de Lacour.

Voila plusieurs jours que j’utilise un casque AEDLE VK1 (version carbon). Le premier contact avec l’emballage indique très clairement que l’on se trouve face à un objet “premium” avec des espaces de rangement très soignés.

carbonbanner-1

En main, ce qui frappe immédiatement lorsque l’on a l’objet en main c’est la finition absolument impeccable, le montage manuel dans les usines bretonnes apporte ici une réelle valeur ajoutée sur la qualité perçue de l’objet, les piqures du cuir sont notamment impeccables.

Sur les oreilles, l’appareil nous rappelle que son utilisation est essentiellement nomade, Aedle a fait le choix de coussinets qui ne recouvrent pas la totalité de l’oreille, une fois l’ajustement effectué, son utilisation même prolongée s’avère particulièrement agréable et confortable. Sans être un casque équipé d’un dispositif actif de réduction de bruit, l’isolation acoustique avec le monde extérieur est assez convaincante.

A l’écoute, la clarté est immédiatement perceptible, j’ai particulièrement apprécié l’équilibre avec des medium assez clairs, des basses bien définies mais sans être excessives (ce qui est hélas très courant pour les casques nomades), les aiguës sont précises bien que parfois un peu trop brillantes à mon goût, mais l’ensemble est vraiment très cohérent. A faible volume, c’est aussi une façon intéressante de tester un tel produit afin de s’assurer que l’on sera pas obligé de pousser le volume à un certain niveau pour bénéficier des informations des différents registres, celles – ci sont parfaitement présentes sans effet de masque.

Au final, ce bel objet offre en plus du plaisir des yeux, une réelle musicalité avec un message neutre et très équilibré. Si son prix n’est pas tout à fait démocratique (290 €), la démarche est courageuse, le propos est honnête et le résultat devrait combler les mélomanes nomades en quête de qualité, au final le ticket d’entrée pour acheter ce “titre de noblesse” n’est pas démesuré. Aëdle signifie “noble” en danois : la naissance d’une marque qui porte décidément bien son nom.

images-4

J’ai aimé :

  • la finition irréprochable
  • la restitution sonore très équilibrée y compris à faible niveau
  • le confort et le poids raisonnable

J’ai regretté :

  • La finition noir mat (sur le modèle Carbon) sujette à des risques de rayures au niveau des écouteurs
  • Un transport peu pratique, le casque n’est pas pliable

Combien et où ?

Le casque est commercialisé en deux versions : classique (cuir marron et écouteur en alu) et carbon (noir mat) à un tarif de 290 €. En vente sur le site Aëdle, dans sa boutique éphémère (ouverte jusqu’en février 2014) à Paris, 18 rue chariot 75003 , chez Rétrofutur 55 quai de Valmy 75010 ou encore chez son-video.com

Réponse en fréquence : 20Hz à 20 kHz – Impédance : 32 Ohms – Poids : 215 grammes
Conditions de tests : iPhone 5 (mobilité)  – Imac (bureau) – Amplis Atoll IN 80 & Micromega IA60 (salon)

%d blogueurs aiment cette page :