face_sycomore_orange_blanc

Paris, Boulevard Saint Michel. Une porte anonyme, puis une petite cour, une autre entrée avec une inscription Fondation petit poucet, un incubateur de jeunes entreprises dédiés notamment aux étudiants. C’est ici que Antoine Bourdon et Claude Hordé m’attendent, un modeste bureau en rez de jardin et sur la droite de la pièce: ECHO, un grand bureau design aux oreilles relevées nous offre une entrée en matière quasi immédiate. Ce qui frappe immédiatement c’est la qualité de l’objet , le détail de la finition, une pièce d’ébénisterie, un meuble d’art. Immédiatement je pense à la boite concept ( voir le billet du 16 avril) , une autre table à musique. Ici, on a voulu concevoir un meuble d’exception mais fonctionnel : Echo est un vaste bureau pour travailler, on peut s’y installer aisément avec un ordinateur portable par exemple.

Un ingénieux système de réflecteurs acoustiques renvoie le son des hauts parleurs qui sont installés à plat dans le meuble, les réflecteurs ont deux positions : la première plus basse permet une écoute en position de travail “attablé”, l’autre plus haute permet une directivité plus large.

IOTA_Element_genese
Il manque le troisième homme (Julien Roqueplan) pour compléter la photo de famille. L’histoire du projet ECHO, c’est d’abord l’histoire d’une amitié qui remonte à l’école primaire et déjà une passion commune pour la musique. Puis deux d’entres eux auront la même passion pour l’ébénisterie et le même parcours , un CAP d’ébénisterie, puis l’école Boulle des métiers d’arts jusqu’il y a peu. Le troisième, jeune ingénieur fraichement diplômé de l’école des Arts et Métiers les rejoindra très vite. Tous n’ont qu’une envie en tête : entreprendre, avec l’idée de concilier le travail du bois, le métier d’artisan d’art avec les technologies multimédias qui envahissent nos intérieurs, nous sommes début 2012. L’idée de concevoir et de fabriquer un vrai grand bureau associé à un système audio de qualité vient assez vite. Très organisés nos trois garçons travaillent et réfléchissent avec méthode et posent la question du marché. Il pense à l’hôtellerie de luxe qui pourrait être intéressé de s’équiper à la fois d’un mobilier de très grande qualité, original, fonctionnel et musical ! Alors ils cherchent, ils explorent ils rencontrent des professionnels pour développer l’aspect audio de l’appareil avec la volonté de travailler en France, utiliser des bois français respectueux de l’environnement, et faire un produit vraiment “made in France”, très vite ils créé la société IOTA ELEMENT pour piloter le projet et donner naissance au premier prototype ECHO.

IOTA_Element_Mosaique_Pixels
” Nous avons trouvé des fournisseurs qui ont acceptés de travailler sur notre projet et notre rôle a été bien entendu de concevoir l’ensemble pour en faire un objet cohérent, ainsi Gilles Belot de la société Cairn a fourni et adapté les électroniques, le système des hauts parleurs a été concu par Claude Martin de Haut parleurs systèmes à partir de HP Audax. ” rappelle Antoine Bourdon. Quand à l’ébénisterie, elle est entièrement réalisée dans un atelier en partage à Montreuil et Claude Hordé est assez fier de rappeler que toutes les essences de bois sont françaises : le plateau est en sycomore, la façade et les tiroirs en poirier (teinté de noir). Quand aux réflecteurs des hauts parleurs ils sont en corian, un matériau très qualitatif que les lecteurs assidus de ce blog ont déjà découvert chez le fabricant Soledge (voir le billet du 5 juin).

Un tel objet demande environ 150 heures de travail, autant dire que cet objet précieux sera fabriqué en série très limitée, une production (mise à part les prototypes et les modèles de démonstration) qui sera effectuée en fonction de la demande. Coté électronique, Echo est doté d’un amplificateur numérique de 2 x 30 watts , une liaison Bluetooth Aptx, des entrées numérique optique, une connexion USB Audio et analogique par mini-jack. Echo est équipé de deux tweeters de 25 mm à dôme textile, deux médiums de 10 cm à membrane papier et un boomer de 17 cm également à membrane en papier.

IOTA_Element_Echo_Galerie ICI Montreuil_2

Première écoute
A l’écoute, en position assise avec les réflecteurs acoustiques en postions basse, le sentiment de proximité avec la source sonore est bel est bien présent, une écoute un peu intime qui permet une diffusion à faible volume. En position haute, l’image sonore est évidemment plus large et assez impressionnante pour le peu que l’on puisse faire quelques pas en arrière pour l’apprécier. En comparaison avec la boite concept ici l’image sonore est beaucoup plus généreuse et permettra de “sonoriser” sans difficulté une très grande pièce. Même si ce produit ne s’inscrit pas dans une gamme de produit purement audiophile, les performances n’en demeurent parfaitement louables compte tenu des nombreuses contraintes techniques imposées.

Unknown-4

Cet objet d’ébénisterie artisanale saura sans aucun doute séduire d’abord les amateurs de mobilier contemporain pour le peu que ces derniers souhaitent aussi disposer d’un système de diffusion audio complémentaire. Le propos n’est pas de rivaliser avec les meilleurs systèmes mais d’offrir une approche bien singulière. La démarche innovante et responsable de ces jeunes entrepreneurs mérite d’être saluée et fortement encouragée.Souhaitons leurs de rencontrer leur public pour célébrer ce bien beau mariage : celui du mobilier d’art contemporain et de la technologie audio numérique .

%d blogueurs aiment cette page :