VARROD1 (1)

Depuis 2011 il vient déposer une chanson dans nos oreilles entre l’édito éco et le journal de 7 heures 30 de France inter. Quelques mots choisis pour parler d’eux, ces artistes qui font vibrer une scène musicale si vivante. De la musique choisie pour éclairer ces matinales d’info anxiogènes, trop souvent remplies de gorgées de café noir mal avalées entre la crise économique et les nouvelles d’un monde qui tourne à l’envers.

Un éclectisme rare : chanson, pop, jazz, world  il ne manquait que Bach et Monteverdi mais il est vrai que ceux-ci se font plutôt rares en terme d’actualité ces derniers temps …  419 petites chroniques et puis s’en vont, ce vendredi 28 juin, c’était la dernière ! Nous n’endenterons plus ce petit cheveu sur la langue, cette voix grave, parfois fragile mais toujours juste .

368741_dans-les-studios-de-france-inter-a-paris

J’ai choisi deux chroniques à réécouter : un propos poétique avec le voyage d’ Amanké Dionti  et une prise de position plus militante avec  le salon des refusés de claire Dimertzi Encore un matin sera animé à la rentrée par André Manoukian, Didier Varrod devient le directeur de la musique à France inter.

Merci Didier pour ces mots rares, authentiques et exigeants. Nous nous souviendrons de ce mouvement chaloupé des phrases, de cette voix dont la modestie et l’intelligence de son auteur avaient toujours l’élégance de s’effacer derrière l’essentiel : la musique et la voix d’artistes sensibles.

%d blogueurs aiment cette page :